La Taverne de Nantys Cairn Index du Forum La Taverne de Nantys Cairn
Le forum des Terres de Saïhan !
 FAQFAQ    RechercherRechercher    Liste des MembresListe des Membres    Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs  Terres de SaïhanTerres de Saïhan
 S'enregistrerS'enregistrer     ConnexionConnexion 

Les Bas-Fonds - Harceleurs

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Taverne de Nantys Cairn Index du Forum -> Concours de Background

Auteur Message
aziraphale
Commandeur


Inscrit le: 31 Mai 2007
Messages: 948

MessagePosté le : Lun Mar 23, 2009 9:52 am    Sujet du message : Les Bas-Fonds - Harceleurs Répondre en citant

Dans l'obscurité glauque de ces tunnels s'affontent les habitants de l'ombre.

Pour retourner à la page du concours, cliquez ici


Dernière édition par aziraphale le Dim Juil 01, 2012 4:23 pm; édité 18 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
jeuvodent
Ennemi du Gana


Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 343
Localisation: A la gauche du Gana

MessagePosté le : Sam Fév 09, 2013 12:07 am    Sujet du message : Répondre en citant

Nom de joueur: Ghelal
Type: Harcelleur
Unité choisie : Harceleurs en tout genre
Titre: Blème de terreur, souffle de la folie


La connaissance est une horreur, chaque jour elle vous ronge, vous dévore, vous rend fou. Ce qui vous rend fou n'est pas la connaissance elle même, c'est le besoin d'en apprendre plus, insastisfait de ce que l'on vous donne.

L'extrait que je vais vous narrer est une histoire qui m'est arrivé. Je me nomme Ardesh Ghelal, je suis l'ombre blèmis, il y a moins d'un an, suite à l'assaut tout puissant des Fercs, j'ai vaincu l'inconnu Ovirion le Blème et suite à cette victoire, j'ai appris tout son savoir, et aujourd'hui, je suis rongé; rongé de l'intérieur par cette douleur, par ce besoin. Comprendre, savoir, expliquer, car là est le plus cruel de ce savoir, c'est qu'il ne sert à rien ainsi. Comment pourrais je expliquer par une raison, par une phrase ce qui a provoqué la mort de milliard et milliard de mes frères ! Décimer des vies par centaines de millions par jours ! Réduits en cendre des villes gigantesques !

Tout cela me rend plus froid et silencieux que ma propre race, la moindre question qu'on me cause inclus tellement de réponse. "Allons nous nous en sortir ?" Est ce que cela ferait de moi un menteur de dire que c'est faux ? "Cette guerre est elle bientôt finis ?" Est ce que je suis trop optimiste de croire qu'elle s'achèvera vite ? Nul doute que non, et encore moins maintenant que les loups ont décider de jouer avec nous.

Mais je m'écarte de mon aventure, aujourd'hui, je me cache, servant secrètement mon roi contre les menaces d'Ishana... Il me fallait comprendre, ainsi je suis retourner sur la tombe d'Ovirion, espérant trouver mots et réponses, comprendre quel était l'intérêt de me dire tout cela ? Ai je la moindre chance de pouvoir sauver ces terres ?. Bien décidé à comprendre, j'ai choisi de me plonger dans de sombre recherche, trouvant dans Nantys Cairn, la grande bibliothèque, du moins ce qu'il en restait, et à l'aide d'un de mes contingeant d'infiltrateur, fit récueillir tout les livres traitant des Fercs, parlant de cet Ovirion, les fercs ne l'auraient pas amené avec eux pour rien, tout comme il ne m'aurait pas laissé le tuer pour rien. Impatient de découvrir une raison à tout cela, je me suis plongé dans une longue étude, en apprenant plus à son sujet, sombre guerrier, aurait vécu dans des Raiklings, aurait été aperçu au Siège du Synode. Peut être était il du genre à pouvoir se faire oublier ?

Un infiltrateur me posa, durant ma lecture, à ce sujet, si j'avais acquis ce dont en le tuant. J'ai supposé que non, je ne suis pas du genre à me faire oublier facilement, celui qui tue les légendes... ce n'est pas quelques choses qu'on oublie. Mes pensées se figèrent sur ma mort sur place. Ce paragon Bell... c'était bel un bien ce genre de personne qui se battait sans rage, il était loin des autres gobelyns enragé par les Sharras, il ne se battait que pour sa gloire personnel... ce devait être pour cela qu'il avait tuer la pauvre femme dans le cercueil.

"Non" lui répondis je, "Pourquoi cette question ?" Il me répondit alors calmement "Parce que personne ne semble se souvenir de vos fait d'armes" Pourtant je me les rappelais, et il en allait de même pour d'autres. Pourtant, peut être que mes pensées étaient simplement troublées, depuis la mort de tout ces sages Fercs, la guerre n'avait fait qu'empirer. Peut être étions nous simplement des idiots.

Mes soldats sont des gens formidables, tellement plus simple que moi. Ils n'ont pas besoin de savoir pour agir, pas besoin de raison pour tuer, pas besoin d'explication, un nom suffit. Je me rappel l'assassinat de Théurge Fercs, mes infiltrateurs n'avaient besoin que d'un nom.

Ainsi, aurais je acquis la puissance d'Ovirion, celui de me faire oublier et ainsi dans l'ombre frappé. Mais ? Son savoir serait il une malédiction pour pallier ce pouvoir ? J'ai mes doutes. Je pense que mon problème est de me donner trop de question.

Mais, où en étais je ? A oui, ce pouvoir établis, je me suis alors porter sur ses faits d'armes et bien qu'ils fussent nommé plusieurs fois, cela m'intriga qu'il ne fusse pourtant pas connu, ou du moins, si peu connu, grâce à mes soldats les plus expériementer nous pûmes ainsi dressé des hypothèses, imaginions comment Ovirion avait il pu être si proche de ce savoir, était ce les Fercs qui l'avait renseigné ?.

Finalement, tout cela me rappela à mes obligations, à temps partiel, on va dire quand l'ennemis se fait un temps soit peu agressif, on me charge de les porter au silence et surtout faire la fête avec les cargaisons de nourritures des autres, une tâche d'autant plus intéressant que depuis mon élévation au rang d'Ogmurion, j'adorais faire la fête. Vous imaginez une fête daronoan, froide et austère pour moi qui suis le plus froid des daronoans. Ahah, autant dire que ce sont mes hommes qui se régalent et vident les troupes. Moi, je cherche surtout à comprendre, et trouver une solution. Les harceleurs eux, font des morts, moi ,je les regarde, me demandant si ils devaient mourir, les incendiaires brulent des Treuil Worg des Gobelyns tentant d'assiéger un de mes forts. Je me demande surtout si le treuil va tomber à droite ou à gauche.

Un jour, le lyre Skatlan est passé dans mon castel et une brique s'est déloger du mortier pour lui tomber sur la tête. J'ai cru qu'il aurait pu en mourir. Il n'a eu qu'un hémoragie crânienne. D'ailleurs, je demande si un de mes hommes accepteraient de tuer un des miens ?...
Après tout, ne sont ils pas si simple ...

Mais, je me perd encore d'avantage, à vous raconter un extrait voila que je vous narre mes réflexions les plus longue et insensé. Des faits ? Un jour, un de mes hommes à tuer un Dacryn en lui plantant sa propre main dans le torse. J'ai d'ailleurs pas compris pourquoi on appel ça un Vigilant vu la fureur meurtrière et le zèle dont il peut faire preuve sur le champs de bataille. Et je ne parle même pas de mes Daldaroans jouant avec un Dacrain, je les ai vu tuer de mille et une façon, ces gens de l'ombre, pourquoi sont ils si sombre et violent ?...

Tout cela m'amène finalement à une réflexion, cet Ovirion ne m'a t il pas simplement appris une chose inutile, quand bien même savoir l'ultime vérité est un pouvoir magnifique, qu'est ce que je peux en faire si je n'ai personne pour m'écouter encore plus personne pour me comprendre ? C'est vrai cela ? Est ce que dire "Ce n'est pas un Daranoan qui a tuer les Reines des Sharras" changera quelques choses ? Les Sharras se sont trop enfoncé dans la fureur guerrière, les Gobelyns ont perdu tout de leur art, certains Daronoans sont devenu fou plongeant leur colère et leur peur dans le combat, s'ennivrant de victoire et les loups... non, ils sont trop simple pour être réellement impliqué, Burvog se rappelera rapidement de son alliance avec les Daronoans si un jour se conflit absurde avec les gobelyns s'achèvent.

Sinon, une question me revient étrangement, quel était le but premier de ce texte ?
_________________
Citation :
Jeuvodent (21/05, 17:45)
Fadeur le Revenant > tu devrais, quand Skag dit un truc, c'est du Skagisme, quand Skat dit un truc, c'est du Skatlisme et quand Je dis un truc, c'est une connerie
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Kolaru
Défenseur


Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 239

MessagePosté le : Mer Fév 13, 2013 6:14 pm    Sujet du message : Répondre en citant

Nom du joueur : Kolaru
Type : Harceleur
Unité choisie : Incendiaires
Titre : Les Semeurs des Trois Flammes

Citation :
La guerre a fait des ravages parmi la population, et des habitants toujours plus nombreux viennent trouver les commandeurs pour leur demander le moyen d'assouvir leur vengeance. Impossibles à former aux arts de la guerre, les commandeurs leur donnent toujours néanmoins satisfaction : une torche, une armure légère et une outre de carminéral, et cent hommes et femmes poussés par la vengeance pourront vous incendier des contrées entières...


Il est illusoire de croire que la Guerre de la Vengeance n'a fait que germer des héros parmi les champs de carnage ou croître de belles forteresse au dessus des plaines dévastées ; de belles forteresses comme Osroan Grave, fleur de roche rouge des paysages infinis d'Ishter. Son jeune intendant, Tugignôr, quoique inexpérimenté, s'échinait fièrement à cultiver la puissance et la splendeur de sa cité. Sa gérance de la cité était parfaite, on ne remettait jamais son efficacité en question et rarement l'orgueil qu'il en tirait.

Ce jour-là il vérifiait que le pont-levis ait été correctement réparé. Lors de la précédente percée des Loups, ils l'avaient fait saboté, ce qui avait permis à leur cavalerie de saccager un quartier de la cité avant d'être maîtrisés. Cet épisode avait laissé Tugignôr méfiant.

Il entendit alors un appel qui venait de la tour surplombant la porte, une troupe, apparemment daronoan, mais sans couleur, s'approchait. Une centaine de personne, tout au plus.

— Nous allons les attendre ici, dit Turgignôr à Arumun, une vétéran sur laquelle son inexpérience avait pris habitude de s'appuyer. Il y a peu de chance que ce soit une manœuvre ennemie, n'est-ce pas ?
— Trop petit nombre pour une attaque, trop grand pour des espions.
— Fait quand même venir dix soldats, ce sera un rempart le temps que le pont se lève au besoin. Ou une haie d'honneur.

La troupe se précisait, hétéroclite. On voyait briller ça et là l'argemétal, dépasser une tête au dessus d'une autre et une lance ou deux pointer vers le ciel. Aucune formation de combat n'était discernable, ni aucun ordre, ni logique. Tous n'étaient pas Daronoans, il y avait des Humains à l'évidence (habitants traditionnels du plateau) et peut-être même quelques Comirrs, de paisibles colosses qui habitent majoritairement la forêt de Cassardoan. Leur présence dans une troupe guerrière était stupéfiante, la Couronne ne leur avait jamais demandé de contingent de soldats depuis la conquête d'Ishter par les Elfes Pourpres, il y a de ça quelques siècles. En effet, l'acte le plus violent qu'on leur connaissait était la mise à mort de leurs moutons malades, pour leur épargner d'inutiles souffrances. Ils n'avaient pas d'armée, ni de guerriers et les Daronoans n'étaient pas encore assez désespérés pour enrôler de force leur plus paisibles vassaux.

Arumun était revenue avec des gardes, dix Colosses Pourpres.
— Était-ce bien nécessaire ? demanda Tugignôr.
— Vous avez dit un rempart.

Tugignôr lui lança un regard froid, il ne savait pas si cette remarque était une manifestation de son humour impénétrable.

— Et puis, ajouta-t-elle, si ce sont des vétérans, ils seront vexés que l'on puisse imaginer les retenir avec dix simples soldats.

Elle avait raison bien sûr. Le jeune Tugignôr se plia donc silencieusement à son expérience et reporta son attention sur la troupe qui s'approchait. Ce n'était pas des guerriers. Ils avaient combattu récemment sans doute, il y avait des blessés qui traînaient une jambe ou portaient un bras en écharpe, mais ce n'était pas des guerriers. Cette évidence s'affichait dans leur équipement misérable et leurs armes mal entretenues ou inexistantes. A quelques dizaines de pas de la porte où Tugignôr et Arumun attendaient, un petit groupe dépenaillé se détacha de la troupe pour venir à leur rencontre, deux Humaines, une Elfe, un Daronoan et un Cromirr.

Lorsqu'ils furent à l'autre bout du pont-levis, Tugignôr leur lança les salutations d'usage :
— Bienvenue à Osroan Grave. Je suis Tugignôr, Intendant de la cité.
— Salut à toi Intendant, répondit une des humaines, la plus jeune des deux. Nous somme les Semeurs des Trois Flammes. Nous venons pour de la nourriture et du carminéral.
— Comment ? Mais je n'ai jamais entendu parlé de votre unité et vous ne semblez pas être des guerriers.
— Nous n'en sommes pas. Nous voulons juste de la nourriture et du carminéral. Le Seigneur Ao nous a dit que nous pourrions nous ravitailler dans son fief d'Osroan Grave, Intendant.
— Oui enfin... le jeune Tugignôr était désemparé. L'académie ne l'avait pas préparé à ce genre de situation. Mais que comptez vous faire de ce carminéral ?
— Semer les Trois Flammes.
— Qu'est-ce que c'est que ces trois flammes ? s'irrita Tugignôr.

La femme soupira. Elle devait avoir été belle avant que la crasse ne s'accumule sur son visage et que la dureté d'une vie au grand air le lui creuse. Avant que la cruauté du monde ne lui creuse l'âme.

— Nous n'aimons pas parler, Intendant, alors écoutez bien. Nous ne sommes pas des guerriers, nous sommes des paysans. La guerre a calciné tout ce qui nous importait, nos terres, nos amis, notre famille et nos joies. Et par la guerre se sont embrasées les Trois Flammes, la Flamme de la destruction d'abord, qui a incinéré nos villages et nos cultures ; la Flamme du chagrin ensuite qui a desséché nos cœurs ; la Flamme de la haine finalement, le seul brasier qui sait désormais réchauffer notre âme. Nous avons toujours semé ce que nous avions récolté, mais cette année nous n'avons pas trouvé de blé doré dans nos champs, seulement des cendres et du sang. Alors maintenant nous cultivons les Trois Flammes. Nous les faisons croître avec autant de rage que nous avions d'amour à irriguer nos champs et nos vergers, et la guerre est un terreau plus fertile qu'aucune terre que nous n'avions vu.
Alors, Intendant, donner nous de la nourriture et du carminéral et nous irons embraser les terres de nos ennemis, nous irons poursuivre votre guerre. Vous n'aurez qu'à cueillir les fruits de la destruction que nous aurons semé.

En fait, se dit Tugignôr, plus que tout, ce qui défigure cette femme c'est la Flamme qui déchire ses yeux, plus laide que n'importe quelle brûlure purulente qui pourrait balafrer son visage. Il était effaré par la haine qui émanait de chacun de ses mots, mais ne trouva rien à redire. Il leur donna ce qu'il voulait, sans plus protester.

Lorsque les Semeurs s'éloignèrent il se confia à Arumun :

— Je me demande si ce que nous encourageons ici n'est pas la pire chose ait germée de cette guerre, pire encore que les malesangs ou les abominations de l'est.

Arumun, grave, ne répondit pas.
_________________
Lyre Chäsan Kolaru, Marquise des Déchus
Vénérable Fenris Detoi, Légende oubliée, Borgne-Flanc
Lyre Rogue Ao, assassin, empoisonneur, saboteur
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   

Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    La Taverne de Nantys Cairn Index du Forum -> Concours de Background Voir le sujet précédent .::. Voir le sujet suivant
Toutes les heures sont au format GMT

Page 1 sur 1

 
Sauter vers :  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by ..:: SGo ::..