ErolanFenring

AccueiL :: ChronologiE :: SeRies :: GenRe :: AuteurS :: ExoDragon :: ConTact :: Vous êtes 18.207.255.49
<< CouLeurs Numero5 OdisseY >>
  SeRies HmOne >>
<< CouLeurs ChronologiE OdisseY >>
<< FireInVoid GenRe BienvenueSurPirea >>



Erolan Fenring



- DESCEND !
- JAMAIS ! hurla l'intéressé avec véhémence .
La pluie battait fort sur les pierres millénaires du château . Du haut des contreforts , le visage dur et marqué par l'âge du Tyréen s'offrait sans artifice à Erolan .
- Tu vas payer tes crimes , assassin ! Cria Erolan Fenring au Tyréen .
- Tu crois être en mesure d'exécuter cette sentence ? Répondit Jonus gravement .
- .....

Jonus regardait le visage brun aux yeux verts qui le regardait , la pluie se confondant avec ses larmes .
Les événements s'étaient précipités dernièrement , mais il n'était pas mécontent de leur dénouement .
Il reprit la parole , d'une voie profonde et précise :
- La vie est la dernière aventure , Erolan . La mort , elle , est inévitable .
- Tu agites ta langue dans le vent , et tes paroles se perdent tout autant , je te ferais payer tout ce que tu as fait .
Les vêtements de cuir de Jonus ruisselaient maintenant , et il se reprit à penser aux dernières semaines , tout comme Erolan .

« Et encore un pas à gauche » , énonçait le recteur du consulat . Erolan fit ce pas à gauche pour éviter les lames qui le frôlait de manière fluide et constante . Il continuait de réciter sa leçon . Ne devient pas milicien qui veut , et même si les Fenring avaient toujours eu une longueur d'avance , le « piège à lames » restait un exercice difficile .
Tout était dans la concentration : l'élève devait réciter ses connaissances tout en suivant un schéma de mouvement prédéfini . Le schéma comme la leçon étaient évidemment donnés juste avant l'activation du piège . But pédagogique : favoriser la concentration , la mémoire , et l'adaptabilité . La mémoire étant moins primordiale que les réflexes , le trou de mémoire n'était pas sanctionné . Le manque de concentration , par contre , se résolvait souvent par une lame mordant profondément les chairs inattentives .

En ce 15 Derilyn de l'année 504 , Erolan Fenring prenait sa leçon dans la pièce d'éducation , grande salle blanche-ivoire dont les vitres de 5 mètres de haut laissaient quasiment passer toute la lumière solaire . La leçon fut interrompu de manière bien étrange . Un trou s'ouvrit à mi-hauteur , aspirant l'air goulûment dans la pièce . Sans se formaliser , le maître d'Erolan alla éteindre le système de lames lentes , tandis qu'Erolan l'interrogeait du regard pour savoir l'attitude à adopter . La réponse ne tarda pas .

Le trou s'agrandit dans une lumière bleutée , révélant son occupant : Jonus , un ancien élève du consulat ayant quitté celui-ci pour ... divergence d'idéaux . Celui-ci semblait être aussi surpris de se retrouver là que les deux autres observateurs . Son regard s'obscurcit rapidement , et il attrapa le recteur pour l'étrangler avant même que celui-ci ne puisse réagir . Erolan ne put pas réagir avant que Jonus lâche le recteur , qui s'écrasa sans vie au sol .

L'expression de Fenring ne pouvait laisser la place qu'à un seul mot : Pourquoi ?
Il répéta celui-ci à l'homme en haut des contreforts , dont le rictus ressemblait plus à un signe de folie qu'à un sourire .
- Pourquoi ? Répéta Jonus . Encore cette question , toujours cette question , Erolan . Trouverons nous un jour une réponse ?
Le silence déterminé d'Erolan lui répondit .
- Bien , continua-t-il , je suppose que tu veux au moins un semblant de réponse ... disons que les Dieux ont des voies que les mortels ne peuvent voir . Il paraît qu'un jour , les humains comprendront à quel destin cruel ils sont voués , et qu'alors ils marcheront sur les Dieux ! Ca sonne bien non ?
- ... Cesse de louvoyer .
- Soit , revenons en au fait .

Erolan se mit à poursuivre Jonus , d'abord à travers la pièce d'éducation , puis à travers le consulat . Distinguant Jonus au fond d'un couloir , il remarqua qu'un filet bleuté de brume suivait sa trace . Une sorte d'énergie se mettait à converger sur Jonus , qui semblait revivre à son contact . Jonus se gorgeait d'énergie ! Il atteignit rapidement la porte du consulat , Erolan sur les talons .
Les gardes de la porte ne virent rien venir : le garde de gauche se prit un crochet qui m'envoya bouler sur l'esplanade . Les poings de Jonus était désormais lestés magiquement , et chacun de ses coups pouvait arracher la vie d'un homme ! Le deuxième garde eu juste le temps de se tourner vers l'assaillant lorsque celui-ci donna un coup de pied circulaire dans les cotes du milicien , traçant un arc bleuté sur sa trajectoire . Un craquement , suivi d'un râle , furent les seules réactions du garde à présent inconscient .
Mais Erolan n'avait pas perdu son temps et continuait de courir derrière Jonus . L'épisode de la porte , aussi bref fut il , suffit néanmoins à Erolan pour rattraper son adversaire .
Il se jeta en avant , et Jonus disparut ! Ou plutôt non : il phasa à cinq mètre de là , regardant d'un air narquois le Fenring décontenancé . Mais Jonus ne maîtrisait pas encore ses .... terribles pouvoirs : il mit un genou à terre , se tenant le ventre tandis que son aura bleutée disparaissait . " Tu vas trop vite en besogne , Jonus , prend le temps de comprendre ce qui t'arrive ..." se dit Erolan , et il se remit à courir pour profiter de l'occasion .
Les deux combattants étaient désormais sur l'esplanade vide du consulat , et pour cause : celui ci flottait à près de dix kilomètres de hauteur ! Le ciel bleu était omniprésent , ainsi que les nuages d'un blanc laiteux . L'esplanade se terminait au bout d'une vingtaine de mètres pour laisser la place aux docks des wyvernes légèrement sur la gauche . Le seul moyen de transport connu pour rejoindre le consulat ...
Jonus releva la tête , et tourna celle ci rapidement sur les docks , puis sur Erolan .
" Je sais ce que tu penses : trop tard pour s'échapper ! Je suis quasiment sur toi , Jonus !" . Erolan esquissait un sourire , mais Jonus le prit au dépourvu : il sauta d'un bond calculé derrière le rebord de l'esplanade . " Le fou ! Il va se tuer !".
Erolan se dit qu'il devait l'y suivre , et appela les gardes des docks d'un geste . Ceux ci , rapides et alertes , avaient déjà compris la manoeuvre et enfourchaient leurs wyvernes sellées . Erolan sauta à son tour dans le vide , et entama une course poursuite aussi folle que sa proie ! A pleine vitesse et en vol libre , Fenring tentait de se rapprocher de la forme en cape noire qui tentait , elle , de le semer dans une chute vertigineuse vers le sol meuble .
Dix secondes de chassé-croisé vire apparaître les wyvernes des miliciens , plongeant elle aussi la tête la première . Parfaitement dans leur élément , les bêtes se laissaient guider par leur cavaliers et par les vents .
Une des créatures attrapa Erolan , et une autre rattrapa Jonus ( subtile différence en fait ...) . Erolan put voir Jonus se débattre tant bien que mal , et réussir à brûler une patte du grand reptile , profitant que celui-ci le relâche pour manoeuvrer et se mettre derrière le cavalier .
Inutile de dire que Jonus ne fut pas tendre avec celui ci , et que le pauvre milicien fut heureusement rattrapé par un de ses collègues montés .
Jonus prit les rênes du serpent ailé , et fonça à une vitesse hallucinante vers le sol . La patrouille du consulat ne pouvant se permettre de prendre de tels risques , autant pour les bêtes que pour eux , décidèrent d'abandonner ici la poursuite et d'aller se poser sur le sol dans la volière de Stackingam .

Arrivé à Stackingam , Jonus avait bien entendu prit une avance considérable , mais Erolan partit quand même enquêter avec deux soldats du consulat .
Après deux jours de recherches infructueuses malgré la bonne volonté des citoyens terrestres de la ville , les soldats semblaient ne plus croire que l'on retrouverait l'assaillant du consulat . Erolan était presque sur le point d'abandonner lui aussi , ne comprenant pas ce qui avait pu passer par la tête de son ancien camarade de classe . Certes , Jonus n'avait jamais été qu'un camarade , mais rien dans son comportement ne laissait penser qu'il deviendrait un tueur froid aussi énigmatique que complètement fou !
Un voyageur de passage à Stackingam apprit à Erolan que la wyverne de Jonus avait été aperçu blessée dans les parages de Burrowind .
- Merci monsieur , vous venez de nous aider grandement .
- Ma foi , je le vois bien , la barmaid m'a dit que cela faisait deux jours que vous piétiniez sur votre enquête , alors je me suis dit que vous aviez de la chance que je vienne de Burrowind . C'est qu'il n'y a pas grand monde là-haut , et les caravanes se font rares !
- Encore merci ...
Les enquêteurs levèrent le camp et se mirent en route vers le petit village de Burrowind . Sur le dos des wyvernes , un des soldats se mit à discuter :
- Ca fait une trotte , du consulat à Burrowind , quand même ?
- Ca tu l'as dit . Je me demande bien ce qu'il pourrait y faire , répondit l'autre milicien .
- Surtout qu'il n'y a rien là haut . A part peut être .. oui , un château , je crois ! C'est bien ça , Fenring ?
- Oui , répondit Erolan , le visage très sombre .
- Ouais , tu habitais pas là bas , quand tu était gamin ? Demanda l'autre .
- Si .
- Comment il s'appelle ce château , déjà ?
- Middlerack , répondit Erolan , toujours aussi sombre et silencieux .
" Middlerack " .... Un nom surgit du passé d'Erolan . Les Fenring y avaient des mauvais souvenirs ...
" Et c'est pas fini " , prophétisa Erolan .

Le village brûlait encore d'un incendie démarré deux jours avant . En s'avançant sur la place , ils découvrirent les cadavres des villageois , ainsi que d'autres , probablement des habitants des villages voisins venus se réfugier ici .
" Pourquoi ?" se dit Erolan . " Beaucoup de ces gens étaient mes amis .... Tu me paieras ça , Jonus ! S'il s'avère que c'est toi qui a fait ça , et je n'en doute quasiment pas , je te jure que tu le paieras !!!"
Erolan serrait les poings , faisant blanchir ses phalanges . Une larme coula sur sa joue droite . Les deux miliciens avaient déjà commencer à prospecter dans les maisons , se couvrant mutuellement dans un luxe de prudence qui ne paraissait pas si inutile en fin de compte ...
Trois jours ... Jonus avait eu trois jours et sa folie meurtrière , les seuls éléments nécessaires à l'extermination systématique des dix petits hameaux bordant Burrowind ... Erolan prit la route du château , bientôt suivi par les deux miliciens ...

Il revint aux pieds des créneaux , Jonus le fixant toujours de son regard fou , ses cheveux blancs voletant au gré des bourrasques . " Après cela , nous sommes arrivés au château , nous l'avons trouvé , et il a froidement tué mes deux compatriotes ...Et après ..."
- Tu veux peut-être que je t'explique ce "pourquoi" qui t'intéresse tant ? Déclama Jonus .
- .... .
Erolan restait impassible .
- Et bien voici : si j'ai fait tout ...
-"BLAM" .
Une balle projetée au plasma vient interrompre Jonus , au beau milieu de son front et de sa phrase . Il resta quelques secondes , les yeux écarquillés sur le vide , puis bascula des mâchicoulis et tomba lourdement au sol , face contre terre . La pluie battante ruisselait sur le canon du pistolet qu'Erolan tenait toujours droit devant lui . Un artefact ... un pistolet à plasma type Hégémony , une rareté aux formes de colt à six coups , d'une technologie extrêmement avancée ...
- Inutile , dit Erolan dans un souffle . Tu n'est pas le seul à s'être vu offert un coup de pouce des Dieux ...

" J'ai eu ma vengeance " . Il rangea l'arme et repartit vers le village ...

Auteur : Skatlan.



<< CouLeurs Numero5 OdisseY >>
  SeRies HmOne >>
<< CouLeurs ChronologiE OdisseY >>
<< FireInVoid GenRe BienvenueSurPirea >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]