LeCahierFive

AccueiL :: ChronologiE :: SeRies :: GenRe :: AuteurS :: ExoDragon :: ConTact :: Vous êtes 3.214.184.124
<< XinofluSanta Numero9 EchoSukien >>
<< XinofluSanta SeRies EchoSukien >>
<< XinofluSanta ChronologiE EchoSukien >>
<< LeCahierFour GenRe MassattA >>



Le Cahier.


[Episode 5 : Nouvelle vie.]



Le lendemain, Natascha se réveilla vers onze heures du matin, en croyant avoir rêvé. La réalité la rattrapa dès qu'elle ouvrit les yeux et vit la chambre. Elle se leva et écouta attentivement pour savoir si Christophe et Anaïs étaient levés mais il n'y avait aucun bruit dans la maison. Natascha s'habilla rapidement et descendit dans la cuisine. Le soleil était haut dans le ciel et illuminait la maison de ses rayons. Natascha se sentait en sécurité ici, malgré l'absence de bruit ou d'agitation dans la maison. Pour la première fois de sa vie elle se sentit seule et en éprouva un bien-être tout neuf. C'est en souriant qu'elle entra dans la cuisine baignée de lumière. Elle vit sur la table un morceau de papier contenant ces mots : « Ma très chère Natascha, je suis partie faire quelques courses et Christophe est allé à son bureau, je devrais être de retour vers midi. Ne te fais pas de souci, tu es en sécurité à la maison. Si tu as faim, sers-toi. Anaïs » Natascha fut très touchée par ce gentil petit mot plein d'attention et se dirigea vers le frigo pour se préparer un petit déjeuner.

Vers midi Anaïs rentra, les bras chargés de commissions. Natascha la remercia pour le petit mot tout en l'aidant à se débarrasser et à tout ranger.
Elles passèrent ensuite le reste de la journée ensemble, Anaïs l'emmenant promener à pieds dans le quartier, puis en ville en voiture. Natascha passait le plus clair de son temps à regarder tout autour d'elle avec les yeux agrandis par l'émerveillement et à poser plein de questions à Anaïs qui lui répondait en souriant, heureuse de voir que cette « nouvelle vie » paraissait lui plaire et l'intéresser.
Vers sept heures du soir, elles rentrèrent, épuisées par leur périple mais toutes deux satisfaites de ce premier vrai « contact » entre elles. Elles préparèrent ensemble le repas en attendant que Christophe rentre du travail. Une sorte de complicité était née.
Une fois rentré et attablé, Christophe demanda comment elles avaient occupé leur journée. Anaïs regarda Natascha lui faisant signe de parler. Natascha prit alors la parole, d'abord timidement, puis de façon de plus en plus assurée, jusqu'à l'exultation en lui racontant tout ce qu'Anaïs lui avait montré et qui l'avait fascinée. Une fois son discours terminé, Christophe regarda Anaïs :
- Mais je t'avais dit qu'elle devait se reposer et que nous l'emmènerions ce week-end en ville !
- Je sais, mais après avoir fait le tour du quartier, elle n'était pas fatiguée, et comme je ne savais pas trop quoi faire pour l'occuper, je lui ai proposé d'aller faire un tour en ville ... répondit Anaïs d'un air penaud.
- Il ne faut pas lui en vouloir, Christophe, c'est moi qui ai accepté, après tout, et je ne me sens pas fatiguée ! intervint Natascha, les yeux pétillants de bonne humeur.
- C'est l'excitation qui te tient réveillée ma petite Natascha, répliqua Christophe, le sourire aux lèvres, mais tu vas voir, une fois le repas terminé et le calme revenu, tu vas t'effondrer comme une souche !
Natascha ne trouva rien à redire à ça et le repas se termina tranquillement.
Une fois dans sa chambre, Natascha n'eut pas le temps de réaliser que Christophe avait eu raison : elle dormait déjà !

A son réveil, elle vit Anaïs sur le bord du lit avec un gentil sourire et l'entendit dire :
- On se réveille jeune fille, il est l'heure de se préparer !
- Ah ? Mais quelle heure est-il ? demanda Natascha l'esprit encore tout embrumé
- Il n'est pas loin de dix heures, et Christophe t'attend pour aller te faire visiter son bureau, répondit Anaïs en se levant et en ouvrant les rideaux.
Un soleil magnifique se répandit alors dans la chambre, achevant de faire se lever Natascha qui était ravie d'avoir été réveillée avec un sourire.
Elle se prépara rapidement et descendit prendre un petit déjeuner sur le pouce à la cuisine. Christophe l'attendait patiemment, mais Natascha devina qu'il était prêt depuis longtemps.

Une fois dans la voiture, Natascha prit la parole :
- Je ... j'aimerais savoir comment tu fais pour parler dans ma tête ? Enfin, je veux dire ... Est-ce que tu crois que je peux faire pareil ? Enfin, euh, je sais que je peux aussi parler dans ta tête, mais est-ce que je peux provoquer ça ? je veux dire, d'habitude je me contente de « lire » ou de te répondre, mais je ne sais pas si j'arriverais à te parler directement. Enfin, tu vois ce que je veux dire ? bafouilla Natascha .
- Je crois. Tu penses que tu n'es pas capable de prendre la parole dans la tête de quelqu'un, c'est ça ? demanda Christophe en lui souriant
- Oui c'est ça, répondit Natascha, confuse.
- D'après moi tu en es tout à fait capable et tu es sûrement capable de beaucoup plus que ce que je sais faire ! Mais tout ça, tu devrais le découvrir avec tes « séances privées ». J'espère que tu ne les trouveras pas contraignantes, je connais très bien la personne qui va s'occuper de toi, c'est un ami d'enfance qui est fasciné par mon pouvoir et qui le sera d'autant plus par le tien ! Malheureusement pour lui, il n'en possède pas, c'est pour ça qu'il enseigne à le maîtriser, il joue aussi le cobaye pour être sûr que les gens « normaux » ne se rendent pas compte que tu utilises ton pouvoir sur eux ! Mais tu verras ça avec lui, il te l'expliquera mieux que moi. D'ailleurs, nous voilà arrivés !

Natascha descendit de voiture l'air préoccupé. Elle ne savait pas très bien comment interpréter ce que venait de lui dire Christophe. Allait-elle devoir se servir de sa capacité psychique sur des gens sans qu'ils le sachent ? A vrai dire, elle ne s'était jamais posé la question de savoir si les gens sur qui elle s'exerçait s'en rendaient compte ou pas. Mais alors ? S'ils tenaient tant que ça à ce qu'elle s'en serve sans que les personnes « sondées » ne s'en rendent compte, c'est pas légal ! Dans quel but veulent-ils qu'elle utilise cette capacité ? Autant de mystères qu'elle essayerait d'éclaircir au fil des jours. Il fallait d'abord qu'elle se fasse une idée de là où elle était et surtout pour quelle raison.

L'immeuble en lui-même était déjà impressionnant. A l'écart de la ville, presque au milieu de nulle part et bordé de forêts, ce grand bâtiment de verre vert reflétant les arbres paraissait totalement irréel. Mais ça n'était pas le cas. Constitué de cinq étages et long comme trois pâtés de maisons, il imposait par sa taille. L'entrée, contrairement à ce que pourrait laisser croire l'aspect extérieur, était d'assez petite taille et meublée de façon très sobre, mais pas moderne. Le bureau de l'hôtesse d'accueil était en bois vernis et les fauteuils en tissu, très confortables. Ils attendirent, assis dans ces fauteuils, que M. Stanford en personne vienne les accueillir.
Ils n'étaient pas assis depuis deux minutes que le Président arriva et les invita à le suivre. Il les accompagna jusqu'à son bureau au dernier étage dans un coin du bâtiment. Natascha admira les couloirs couverts de lambris et parquetés, agrémentés de quelques tableaux célèbres et de photographies très originales. Apparemment, chaque couloir avait un thème. Le bureau du Président était lui aussi tout en bois, l'ambiance était chaleureuse et participait à la bonne humeur de Natascha qui découvrait un monde tout nouveau. Le Président les fit asseoir sur le canapé et prit un fauteuil pour leur faire face. Il s'adressa tout d'abord à Natascha, lui demandant si, pour ce qu'elle avait vu, elle se plaisait ici. Elle répondit vivement qu'elle trouvait tout magnifique. On pouvait lire une naïveté enfantine dans ses yeux, comme une petite fille qui découvre un monde magique rempli de princesses et de belles robes pailletées. Le Président le remarqua et se dit en lui-même que tant que cette flamme brillerait dans les yeux de Natascha, tout irait bien, il fallait donc tout faire pour l'entretenir. S'ensuivit ensuite un discours présentant la société, ses différents secteurs, ses objectifs, ses moyens, mais aussi les changements que voulait y apporter M. Stanford, changements qui prendraient forme grâce à l'arrivée de Natascha au sein de l'équipe. Natascha ne comprit pas grand chose, mais se gardait bien de poser des questions, elle demanderait des éclaircissements à Christophe quand ils seraient seuls.
Une fois le discours terminé, le Président confia la visite de l'immeuble à Christophe. Ce dernier emmena donc Natascha à travers les étages, lui expliquant qui travaillait où et quand, car il y avait toujours du monde dans cet immeuble, ce qui évite d'avoir une importante équipe de sécurité et un grand immeuble. Les grands couloirs étaient munis de tapis roulants pour pouvoir aller d'un côté de l'immeuble à l'autre sans perdre trop de temps et cela amusa beaucoup Natascha. Il lui expliqua que chaque bureau servait à deux, voire trois personnes, qui ne se voyaient quasiment jamais du fait de leurs horaires décalés. Chaque bureau était donc équipé de deux ordinateurs minimum, sauf pour certains services ou des pièces entières étaient remplies d'ordinateurs ultra-puissants. Natascha profita de ces explications au sujet des ordinateurs pour demander si elle allait en avoir un à elle aussi. Christophe ne sut pas lui répondre du fait qu'il n'allait pas s'occuper d'elle dans l'enceinte de la société. Il ne manqua pas de remarquer l'air de dépit qui prit place sur le visage de Natascha et rajouta aussitôt que si elle voulait un ordinateur, il pourrait lui en acheter un pour la maison. Natascha trépigna de joie tellement elle n'en revenait pas !
Une fois le tour des étages terminé, ils allèrent manger au sous-sol, où se trouvait le réfectoire. Ils mangèrent tous les deux, Natascha remarquant comme certaines personnes ne manquaient pas de la dévisager. Elle était vraiment plus jeune que la moyenne et ça avait l'air de mettre beaucoup de monde mal à l'aise. Elle n'osa pas essayer de lire dans leurs pensées, de peur que ces gens s'en rendent compte. Christophe capta la sensation de malaise que ressentait Natascha et lui dit seulement de ne pas s'inquiéter, toute nouvelle personne est regardée de travers, comme une bête curieuse, car il est vraiment rare qu'il y ait quelqu'un de nouveau ici, sauf dans le cas d'un remplacement de personne décédée. Cela ne rassura Natascha que partiellement, mais cela suffit pour qu'elle finisse son repas sans trop tergiverser.
Après le repas, Christophe l'accompagna dans son bureau où David les attendait déjà.
- Hello Christophe, hello, demoiselle, lâcha David d'un air nonchalant.
- Salut David, je te présente Natascha, ta future élève. Natascha, voilà David, ton futur professeur personnel ! fit Christophe.
- Bonjour, répondit timidement Natascha .
David et Christophe se mirent alors à discuter du voyage de Christophe en France, discussion au cours de laquelle il raconta à David dans tous les détails, comment il avait rencontré Natascha lors de la réunion organisée par le Docteur Olesjniak.

Soudain, un vague bruit envahi la pièce. Natascha, Christophe et David sentirent leur tête devenir très très douloureuse, jusqu'à ce que quelque chose soulage cette douleur aussi vive qu'éphémère. Un mot se fit jour dans leur esprit, brouillant tout semblant de réalité :


Xinoflu...


Tout disparut...

Par Staifany.



<< XinofluSanta Numero9 EchoSukien >>
<< XinofluSanta SeRies EchoSukien >>
<< XinofluSanta ChronologiE EchoSukien >>
<< LeCahierFour GenRe MassattA >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]