LeCahierFour

AccueiL :: ChronologiE :: SeRies :: GenRe :: AuteurS :: ExoDragon :: ConTact :: Vous êtes 3.214.184.124
<< HaakeR Numero8 MassattA >>
<< LeCahierThree SeRies LeCahierFive >>
<< HaakeR ChronologiE MassattA >>
<< LeCahierThree GenRe LeCahierFive >>



Le Cahier.


[Episode 4 : Nouvelle maison.]



- Comment te sens-tu ?
- Ca va bien !
- Tu as aimé prendre l'avion ? Je suppose que ça ne t'était jamais arrivé avant.
- Non, en effet, c'était la première fois que je prenais l'avion, mais j'ai bien aimé, c'est rigolo, ça fait de drôles de sensations, surtout au décollage et à l'atterrissage !
- Oui, mais à force de le prendre, on ne s'en rend plus compte.
- Ah ?
- Oui. Enfin... Tu dois te demander où on est et où je t'emmène ?
- Oui, bien sûr !
- Nous sommes au Canada, dans la petite ville de Rock Wood. Je suppose que tu ne connais pas ?
- Non, en effet, je ne connais pas.
- Et là, je t'emmène chez moi où tu séjourneras autant que tu voudras. Officiellement, tu es ma fille et tu t'appelles Natascha Colombani, donc.
- Votre fille ? Mais vous êtes bien trop jeune !
- Je sais bien, mais aucun papier ne donne nos deux dates de naissances en même temps, donc, ça ne devrait pas poser de problème. Au pire des cas, nous avons toute une série de document qui montre que je t'ai adoptée.
- Ah bon. Très bien.
- J'espère que tu te plairas à la maison. Je te présenterais ma femme, Anaïs, française comme toi. Elle se réjouit d'avance de faire ta rencontre, j'avoue qu'elle s'ennuie un peu ici, nous n'avons pas d'enfants, il n'y a pas de travail pour elle et je subviens aisément aux besoins de notre foyer. Alors elle passe ses journées à s'occuper comme elle peut, mais au bout de deux ans, elle a fait le tour de toutes les activités de la ville, c'est assez petit ici !
- Peut-être. En tout cas, pour moi, c'est immense ! Ca me change de mes 4 murs blancs des couloirs sans fin et des salles d'exercices !
- Ah ça oui, pour changer, ça va te changer !
- Vous allez aussi me faire faire des exercices comme le Dr Frankenstein ?
- Quelques tests au début, pour bien montrer à M. Stanford de quoi tu es capable, et puis ensuite, nous te formerons, car, tu es ici pour travailler avec nous.
- Oui, bien sûr, mais je ne suis pas encore majeure, j'ai déjà le droit de travailler ?
- Non, effectivement, mais il ne te reste plus qu'un an avant ta majorité. On va se servir de cette année pour te faire prendre des cours qui te serviront dans ton travail l'an prochain. De cette façon, tu pourras faire connaissance avec des jeunes de ton age.
- Ouais ! Super !
- Mais attention, aucun d'eux ne possède la faculté de lire dans les pensées ou de faire bouger les objets à distance ! Il va falloir que tu apprennes à maîtriser ces capacités pour ne pas t'en servir en public, ou du moins, pour les camoufler du mieux que tu peux !
- Ah, je ne sais pas si je vais y arriver.
- Ne t'inquiète pas, certains des cours que tu vas suivre seront consacrés à ça pour que, justement, tu n'aies pas de soucis à te faire lorsque tu seras dans une école publique.
- Donc je vais suivre deux sortes de cours ?
- C'est ça, mais en deux temps. Pour commencer, tu seras à « notre » école, c'est-à-dire dans l'entreprise, et les cours que tu suivras ne seront que pour toi, tu seras la seule élève. Ca ne sera pas très marrant, mais il faut te dire que ça ne durera qu'un mois et que c'est pour mieux te préparer à ta vie « normale ».
- Un mois ? Je pense que je peux faire ça. Ca ne sera sûrement pas pire qu'à l'institut !
- Je ne pense pas, en effet.
- Je vais commencer quand ?
- Nous sommes mercredi, demain tu auras droit à une journée de repos - qui ne sera pas de trop étant donné le décalage horaire ; vendredi je t'accompagnerai au siège pour te montrer les locaux et te présenter aux différentes personnes avec qui tu vas travailler, puis samedi et dimanche, comme c'est le week-end, Anaïs et moi te feront visiter la ville si tu veux.
- Ca me paraît être un programme très intéressant ! répondit-elle enthousiaste. Mais quelle heure est-il ?
- Il est midi et demie, mais je suppose que tu n'as pas encore faim, en France il doit être aux environs de 18h30.
- Si j'ai un peu faim, on mange à 19h00 à l'institut.
- Parfait alors, Anaïs a du préparer un repas, d'ailleurs la voilà sur le pas de la porte ! Nous sommes arrivés.

Christophe gara sa voiture dans l'allée devant le garage et sorti rapidement dire bonjour à sa femme. Natascha lui emboîta le pas et salua la jeune femme.
Anaïs l'invita à rentrer pendant que Christophe prenait les bagages. Elle lui fit faire un rapide tour de la maison puis lui montra sa chambre.
Anaïs avait l'air heureuse mais assez inquiète quant à la réaction de Natascha.

- J'espère que la chambre te plait. Je l'ai aménagée moi-même en prévision de ton arrivée. Avant c'était le bureau de Christophe, mais ça n'était pas joli, les murs étaient gris et toute la pièce était encombrée ! J'ai remisé son bureau dans une toute petite pièce du rez-de-chaussée, tu verras, et j'ai mis un peu de couleur dans cette pièce. Ca te plait ?
- Oh oui, beaucoup ! C'est vraiment très joli ! dit Natascha en parcourant la chambre d'un regard émerveillé.
- Ouf ! Je suis contente que ça te plaise ! J'ai montré la chambre à notre voisine mais ça ne lui a pas du tout plu, elle trouvait que c'était trop coloré, alors j'ai eu peur que tu sois de son avis.
- Oh, vous savez, depuis toute petite je suis dans une chambre toute blanche avec des meubles blancs et ça commençait sérieusement à me peser ! Là, j'ai l'impression de revivre !
- Je suis absolument ravie de te l'entendre dire ! Je ne voulais pas que tu t'installes dans un lieu avec lequel tu n'es pas en harmonie.
- C'est le mot ! Je me sens en harmonie avec cette pièce, vraiment ! On dirait que vous avez su trouver exactement ce qui me correspondait !
- Pourtant, je n'avais pas beaucoup d'informations, juste une petite photo de rien du tout et ce que m'a dit Christophe sur toi.
- Et bien, c'est très réussi, et vous avez fait ça toute seule ?
- Oh tu sais, un peu de tapisserie et le tour est joué.
- Ah.
- Allez, viens, on termine le tour de la maison.

Elle l'emmena ensuite dans sa salle de bains privée, juste à côté de sa chambre, avec une baignoire et un grand miroir. Elle continua de lui montrer toutes les pièces de la maison jusqu'à revenir au rez-de-chaussée, dans la cuisine.

- Tu as faim ?
- Un petit peu, oui.
- Tiens, assieds-toi, j'ai préparé le repas. Christophe va sûrement nous rejoindre. J'espère que tu vas aimer !

Elle lui remplit alors l'assiette de riz accompagné d'une sauce qui sentait très bon. Christophe les rejoignit à ce moment-là.

Ils mangèrent avec appétit, Anaïs questionnant Christophe sur son séjour en France. Natascha mangea en silence tout en écoutant leur conversation.
Une fois le repas terminé, Anaïs l'emmena à sa chambre en lui disant de se reposer, Christophe et elle seraient en bas dans le salon en cas de nécessité.
Une fois seule, malgré toute l'excitation qui l'animait, elle s'effondra de sommeil sur le lit.

Elle se réveilla quelques heures plus tard, au beau milieu de la nuit. Elle se rendit compte qu'un édredon avait été posé sur elle pendant qu'elle dormait. Elle n'avait plus très sommeil alors elle décida de ranger ses affaires. Elle ouvrit le sac de voyage préparé par Léa et commença à mettre ses vêtements dans le placard de la chambre. Une fois les vêtements sortis, elle se rendit compte qu'il restait quelque chose de plat dans le fond du sac. Elle le sortit et quelle ne fut pas sa surprise en voyant qu'il s'agissait de son cahier !

Je te laisse juste mon adresse pour que tu puisses me donner de tes nouvelles et m'envoyer la tienne :
Léa Gurgën, 17, allée des fleurs, 21300, Chenôve
Bonne continuation, Léa

Elle chercha alors de quoi écrire et rédigea une petite lettre pour Léa. Une fois la lettre terminée, elle se mit à parcourir des yeux la petite bibliothèque de sa chambre. Son regard s'arrêta sur un livre de poche dont le titre lui disait quelque chose. Elle prit le livre et s'installa sur son lit pour le lire. Au bout de deux heures de lecture, elle commença à avoir faim, mais n'osa pas aller dans la cuisine pour prendre à manger. Elle continua à lire, mais elle avait vraiment très faim.

~ Tu peux aller chercher à manger si tu veux.
~ Christophe ?
~ Oui, désolé d'intervenir comme ça, mais vu que j'ai du mal à dormir aussi à cause du décalage horaire, je me suis levé et j'ai vu la lumière sous ta porte, je suppose donc que tu as faim, comme moi.
~ Oui, en effet.
~ Et bien, fais comme chez toi, enfin, ne te gêne pas, va te servir.
~ Merci bien, je vais descendre alors !
~ Mais de rien. Je vais me recoucher, à demain.
~ A demain.

Natascha descendit alors jusqu'à la cuisine, non sans mal étant donné qu'elle n'avait pas repéré les interrupteurs.
Après s'être rassasiée, elle remonta dans sa chambre et s'empara de son cahier.

Surprenant. En relisant l'adresse de Léa, je me rends compte qu'elle a le même nom que le deuxième responsable de l'institut. Mais peut-être n'est-ce qu'une coïncidence...
Une autre chose qui m'étonne, c'est que Christophe puisse me « parler » sans me voir. D'après le Dr Frankenstein, j'étais la seule à pouvoir faire ça et je le faisais assez mal d'ailleurs. Alors que lui n'a eu vraisemblablement aucune difficulté à me contacter. Qui plus est, il me « parle » alors que moi, je me contentais de « lire »... Je suppose donc que pour lui, lire dans mes pensées est d'une facilité déconcertante ... c'est assez gênant de savoir ça. Finalement, je suis encore plus prisonnière ici que là-bas : je ne peux même plus penser sans être espionnée ! ! Ma foi, on verra bien, je suis quand même contente de ma nouvelle chambre ! Ah, dommage, je n'ai pas d'ordinateur pour discuter avec Cronos. Tant pis. Je verrais avec Christophe demain s'il y en a ici pour que je puisse expliquer à Cronos mon absence prolongée ... définitive ? Bon, je vais me remettre à ma lecture !


Par Staifany.



<< HaakeR Numero8 MassattA >>
<< LeCahierThree SeRies LeCahierFive >>
<< HaakeR ChronologiE MassattA >>
<< LeCahierThree GenRe LeCahierFive >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]