XinofluSanta

AccueiL :: ChronologiE :: SeRies :: GenRe :: AuteurS :: ExoDragon :: ConTact :: Vous êtes 3.233.239.20
<< XinofluHm Numero9 LeCahierFive >>
<< XinofluHm SeRies LeCahierFive >>
<< XinofluHm ChronologiE LeCahierFive >>
<< SantaClaus GenRe FurioOne >>



Santa Claus : Xinoflu.



- Santa ! Santa ! Cria la petite elfe-lutine.
- Qu'y a-t-il mon enfant ? Demanda le gros monsieur bedonnant en costume rouge à pompons blancs.
- Il se passe des choses étranges dans la dimension des Rêves ! Répondit l'adorable petite fille aux oreilles pointues et aux yeux étonnamment profonds.
- Santa, interrompit d'une voix élégante un autre elfe derrière le Père Noël.
La voix était beaucoup plus mûre, tout en restant celle d'un enfant, ce qui offrait un constraste intéressant, même dans ce simple mot prononcé.
- Nous n'avons plus beaucoup de temps avant la Veillée.
- Je sais, je sais, Brett, mon maître-elfe préféré, répondit Santa Claus...
Le Père Noël gardait toujours un ton grave aux accents parternalistes et rassurants. Sa barbe blanche rebiquait un peu au bout, signe d'un travail conséquent fourni par ses si vieilles épaules.

L'énorme entrepôt aux étages empilés comme des maisons d'enfants et aux passerelles innombrables était brilliamment éclairé. Des clochettes tintaient de partout, et les tons ocre et brun du plancher et des murs de bois de gui étaient constellés de formes vertes et rouges aux chaussures de velours grelottées et courant en tous sens. Tous les elfes-lutins du Père Noël étaient en effervescence, car dans un petit mois, c'était LA journée de toute l'année : la Veillée de Noël....
Il restait encore beaucoup de choses à accomplir, beaucoup de jouets à fabriquer, beaucoup de jeux à tester, beaucoup de peluches à enchanter...
L'entrepôt n'était pas énorme, en tout cas ne semblait pas du tout l'être assez pour contenir une telle somme de travail, de jouets et d'elfes consciencieux.
Et pourtant, en frappant deux fois dans les mains et en remuant un peu une oreille, la magie des elfes pouvait donner corps et vie à tout cela, et rendre les choses différentes de ce qu'elles devraient être. Comme la simple hotte tressée du Père Noël par exemple...
Santa mis une main sur sa hanche, l'autre grattant ses cheveux de neige. Il soupira bruyamment, puis changea de position tandis que tous les elfes autour de lui attendaient patiemment qu'il prenne de nouveau la parole pour leur dire quels jouets étaient corrects, quels changements devait subir le train électrique du petit Jonathan ou quel secteur d'artisanat devait bénéficier des soins les plus urgents en matière de main d'oeuvre qualifiée.
Brett, quant à lui, ses cheveux brun retombant en bataille de son béret jusque sur ses épaules, avait les bras croisés sur sa poitrine et une attitude rigide. Posture qui, sous la lumière de ses grands yeux de jade et son corps d'enfant, lui donnait l'allure de responsable et de professionnel prêt à tout. Tous ne quittaient pas des yeux Santa, qui, désormais, avait un bras sous l'aisselle opposée, l'autre main lui tire-bouchonnant la barbe.
Il prit enfin une grande inspiration et dit :
- On ne va jamais finir à temps si ça continue comme ça....
- ... (les elfes restaient muets)
- Bon, d'accord, je vais jeter un oeil rapidement. Préparez-moi mon traîneau de rechange et une petite escorte, on va aller voir ce qui se trame là-bas. Brett, prend les commandes ici le temps que je revienne. Si je mets du temps à revenir, fait prévenir le conseil des anciens pour qu'ils prennent les choses en main.
- D'accord, répondit sans l'ombre d'une hésitation Brett.
La réponse avait été rapide et presque anticipée, comme s'il s'attendait à la décision de Santa.
"Brave petit elfe...il me connaît décidément très bien...", pensa le vieux monsieur en souriant à demi.
Brett savait quoi faire, et commença à prendre tous les elfes travailleurs en attente un par un, résolvant rapidement et efficacement leurs problèmes et leurs ennuis.
Si jamais il était dépassé, le maître-elfe ferait venir les quatorze anciens elfes de la vallée, qui se reposaient depuis des centaines d'années dans un village que leur avait fait construire Santa en cadeau. Les anciens n'avaient pas forcément, et après tout, le devoir de confier la garde et la compétence des elfes-lutins à un vieil homme comme lui. Leur relation avait toujours été chaleureuse, tant que Santa ne marchait pas sur leurs grandes barbes grises qui traînaient un peu partout, comme pour fuir leurs crânes chauves.
Santa se mit à rire à ce souvenir, tout en se dirigeant d'un bon pas vers le hangar de petite taille, dans un coin discret de l'atelier géant...
"Oui, les anciens pourront gérer l'entreprise de la Noël le temps que je finisse de comprendre ce qui se passe dans les contrées des Songes..."

La préparation aurait pu être rapide, si seulement un farfadet n'était pas venu de son bondissant pas chercher Santa, qui tentait de monter dans son traîneau de petite taille :
- Urgence-urgence, papa-Noël !
- Qui y'a-t-il encore ? Demanda d'un air rassurant Santa devant la nervosité de son petit compagnon.
- Danger-danger ! Grand-seigneur-de-fer-blanc, demandé-voir-San'ta !
- Grand seigneur ? Demanda sombrement le monsieur à la barbe blanche.
"Voilà qui n'est pas habituel..." pensa-t-il soucieusement. "Un seigneur ? Dans mon propre entrepôt ?"
Le farfadet apeuré et sautillant, lisant dans ses pensées comme dans un livre ouvert, lui répondit :
- Si, si, San'ta-p'pa !
- Grand comment, exactement ?


Santa arriva en trombe dans la salle principale, alors qu'un attroupement d'elfes assez conséquent empêchait de circuler et de voir quoi que ce soit. Une elfe reconnut Santa et, le prenant par le bras diligemment, l'emmena au coeur de la foule de petits êtres. Là reposait un chevalier en armure argentée, plus brilliante qu'une nouvelle lune. Son heaume imposant, à larges cornes, laissait entendre sa respiration rauque et difficile. Il semblait désormais normal que Santa ne l'ait pas vu avant, étant donné que le chevalier était quasiment couché à terre, luttant pour se relever sous le poids d'une armure dorénavant trop lourde pour sa constitution affaiblie.
- Sir Ségur !! Hoqueta Santa, se souvenant de sa mésaventure de l'année précédente, pendant laquelle le Chevalier Ségur l'avait aidé de manière désintéressée et entreprenante à retrouver son traîneau enchanté.
Lorsqu'il l'avait quitté, le Chevalier, Prince déchu, tentait de reconquérir à lui seul, et avec succès apparemment, un ancien château aux mains d'un Grand Maléfique, Nécrus...
- BONJOUR, MR CLAUS...
Le guerrier n'avait rien perdu de sa voix caverneuse et profonde comme l'abîme, mais il semblait vraiment en mauvaise posture.
- C'est Nécrus qui vous a fait cela ? Demanda avec égard l'homme bedonnant.
- NON PAS... UN MAL BIEN PLUS GRAND MENACE LES ROYAUMES REVEURS... UN MAL ETRANGE...
- Quel mal ? Répondez-moi, je vous en prie.
- UN MAL...QUI EST UN BIEN... JE NE PEUX VOUS EN EXPLIQUER LES RAISONS OU LA FORME, JE NE SAIS MEME SI J'AI LE TEMPS DE VOUS METTRE EN SURETE. PRENEZ GARDE, SANTA, PRENEZ GARDE !

Santa n'eut pas le temps de le questionner plus avant, ni même de l'aider, car quelque chose explosa littéralement de sa tête, alors que Ségur pensait LE mot, dans un éclat de lumière blanche éthérée qui aveugla juste un instant toute l'assistance.

Xinoflu...



"Parfois une pensée suffit à vaincre des armées entières..." avaient l'habitude de dire les anciens du village elfe. Ils ne croyaient pas si bien dire, car une pensée suffit à tout cristalliser dans le monde de Santa Claus, à un petit mois de la Veillée.
L'histoire se termine bien, dans un sens, puisqu'ils vécurent tous heureux, à jamais...


Par Skatlan.



<< XinofluHm Numero9 LeCahierFive >>
<< XinofluHm SeRies LeCahierFive >>
<< XinofluHm ChronologiE LeCahierFive >>
<< SantaClaus GenRe FurioOne >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]