LeCahierThree

AccueiL :: ChronologiE :: SeRies :: GenRe :: AuteurS :: ExoDragon :: ConTact :: Vous êtes 18.207.255.49
<< HailinG Numero7 TyronMatteoTwo >>
<< LeCahierTwo SeRies LeCahierFour >>
<< HailinG ChronologiE TyronMatteoTwo >>
<< LeCahierTwo GenRe LeCahierFour >>



Le Cahier.


[Episode 3 : La sortie.]



Après le repas forcément léger qu'elle s'est imposé, Natascha regagna sa chambre avec l'espoir de trouver son ami Cronos sur Internet.

Malicia : Ah ! Je suis contente que tu sois là !
Cronos : Tant que ça ?;)
Malicia : Oui, figure-toi qu'aujourd'hui, le type gentil de la réunion, tu sais, celui dont je t'ai parlé l'autre fois ?
Cronos : Oui, celui qui a les mêmes facultés que toi, c'est ça ?
Malicia : Oui c'est ça, et bien, il est venu ici !
Cronos : Ah ? Et qu'est-ce qu'il a fait ?
Malicia : Et bien il m'a "dit" qu'il allait tout faire pour me récupérer et me faire sortir de là ! :D
Cronos : Ah ? Et tu crois que c'est vraiment quelqu'un de bien ?
Malicia : ... Euh, je crois oui, il m'a dit, que ses parents l'avaient camouflé quand il était petit justement pour ne pas devenir un élément d'expérience comme les enfants d'ici et vu que je peux communiquer avec lui sans que les autres le sachent, à tous les deux, il prévoit qu'on anéantisse les travaux du Dr Frankenstein, c'est bien, non ?
Cronos : Oui, certes, mais peut-être essaye-t-il de gagner ta confiance pour mieux profiter de toi ?
Malicia : Mais il n'a pas besoin de moi, vu qu'il a les mêmes pouvoirs !!! Pourquoi ferait-il cela ??
Cronos : Ma foi, je ne sais pas, en tout cas, j'ai trouvé des infos sur ton institut !
Malicia : Ah oui ? Raconte !
Cronos : Et bien, c'est donc un institut privé de recherches génétiques fondé en 1956 par le Dr Rosenbaum. A l'origine il essayait de trouver un remède contre les maladies génétiques dégénérescentes. Puis à sa mort en 1974, son successeur, le Dr Gurgën qui était son fidèle second depuis le début, a laissé tomber les maladies génétiques dégénérescentes, il s'est attelé à la tâche de rendre ses travaux plus que secrets. Dès lors, il y a eu plusieurs suppositions dont la principale retenue fut qu'il essayait de cloner un être humain. C'est en 1993 que le Dr Olesjniak est entré à l'institut à la fin de ses études sur les maladies génétiques. A partir de là, nous n'avons plus trace du Dr Gurgën et les "on-dit" vont bon train quant aux travaux réalisés dans cet institut. D'après moi, le Dr Olesjniak a fait diverses expériences sur des humains volontaires pour obtenir des enfants avec ton style de pouvoirs et ensuite, son projet est de les cloner pour pouvoir les vendre comme un produit. Voilà mes conclusions d'après ce que j'ai pu trouver comme infos.
Malicia : Waouh ! Et bien dis donc ! Merci pour toutes ces infos ! Bouge pas, je vais noter 2-3 trucs sinon je risque d'oublier.
Cronos : Ok.


1956 Dr Rosenbaum - 1974 Dr Gurgën - 1993 Frankenstein / maladies génétiques dégénérescentes/clonage
Que faire ? Cronos a insinué un doute dans ma tête quant à l'honnêteté de Christophe... Comment savoir en qui avoir confiance ? De toute façon, je pense que je serais mieux « dehors » avec Christophe plutôt qu'à rester ici sans pouvoir rien faire !


Malicia : Voilà, c'est noté, j'espère qu'ils ne vont pas trouver mon cahier, parce que là, c'est on ne peut plus clair ! Quoi que bon, tu les as trouvées légalement ces informations ?
Cronos : Oui tout à fait, en surfant sur le web, en cherchant bien on trouve des tas de choses ! Surtout qu'ils ont un site qui invite les gros investisseurs à les contacter !
Malicia : Ah oui ? Et bien, ils n'ont aucun scrupule !
Cronos : Malheureusement, oui. Bon, désolé, mais je dois me déconnecter.
Malicia : OK, bye !
Cronos : Bye !


Les jours passent, et toujours pas de nouvelles de Christophe. Je me suis remise à manger normalement parce que je n'en pouvais plus et de toute façon, en attendant que Christophe vienne me chercher je me fiche un peu de ce qu'ils font ici. Léa ne me parle quasiment plus tellement elle a peur de se trahir, la pauvre, je vois comme elle est mal à l'aise quand elle vient me voir ! J'essaye de lui faire comprendre que je vais bien mais je n'ose pas lui dire tout ce que je sais de l'institut, ni même lui parler du projet de Christophe. Mon seul « allié » reste Cronos, mais je n'ai guère l'occasion de lui parler ces derniers temps. Ils ont redoublé les exercices mais je les trouve de plus en plus faciles. Ca m'ennuie, mais ça a l'air de rendre le Dr Frankenstein encore plus heureux. Ma foi, tant mieux pour lui ! Enfin... vivement que Christophe me sorte de là quand même, je commence un peu à déprimer ...


- Mon cher Oliver, votre « médicament » est une réussite totale ! ! !
- Merci Docteur.
- Bon, je ne veux quand même pas prendre trop de risques, donc vous allez arrêter le traitement pour ces enfants-là, dit le Dr Olesjniak en lui tendant une liste.
- Mais pour quelle raison ? Vu que ça n'a pas l'air d'avoir d'effets secondaires, il n'y a pas lieu d'arrêter !
- Ah, mon cher Oliver, voilà la différence entre vous et moi ! Nous n'avons testé ce produit que depuis deux semaines, vous êtes d'accord ?
- Oui, bien sûr.
- Il y a des effets secondaires qui ne se déclenchent qu'à partir d'une certaine dose injectée sur une certaine durée, vous êtes toujours d'accord ?
- Oui.
- En quelque sorte, ils se déclenchent lorsque le sujet devient dépendant du produit, la dépendance faisant partie de ces effets secondaires. Donc je voudrais voir, à long terme, les effets que ce produit peut avoir sur certains des enfants, c'est pourquoi, vous remarquerez que sur la liste que je vous ai fournie, se trouve un programme de distribution de ce produit. Pour certains enfants, vous n'en administrerez qu'une fois par semaine, pour d'autres tous les jours, pour d'autres de façon assez irrégulière et pour finir - tenez - la liste des exercices que vous allez faire faire aux enfants avec la fréquence à laquelle les réaliser et sur quels sujets les réaliser.
- Merci. D'accord, je m'en occupe, répondit Oliver en feuilletant les deux listes de plusieurs pages chacune.
- Mais ? Je ne vois Eglantine nulle part, Docteur ?
- C'est vrai. M. Stanford nous a donné sa réponse il y a deux semaines comme vous le savez, et m'a chargé de ne faire aucune modification sur le traitement médical d'Eglantine jusqu'à ce qu'il vienne la récupérer, mais j'avoue ne pas avoir résisté. Dès que j'ai rencontré M. Stanford, quarante-huit heures après la visite de M. Colombani, et qu'il m'a dit qu'il viendrait la chercher seulement demain, je me suis dit que ces deux semaines allaient être les seules pour que je puisse vraiment approfondir les exercices d'Eglantine avant qu'elle parte, et ce, grâce à votre produit. Je l'ai donc incluse dans le programme jusqu'à aujourd'hui.
- D'accord, je vois. Mais je ne comprends pas pourquoi vous faites partir Eglantine si vite alors que nous ne connaissons pas vraiment l'étendue de ses capacités ? Surtout depuis que nous avons ce produit...
- Ah, mon cher Oliver, cette décision ne m'appartient pas totalement...
- Ah bon ? Mais pourtant c'est vous qui décidez de tout ici ?
- Hélas non ! Mais tout est mis en oeuvre pour que tout le monde le croie, et je vois que ça marche !
- Puis-je être mis plus au courant ?
- Pas encore mon cher Oliver, mais continuez à travailler comme vous le faites et vous serez bientôt mis dans le secret, je vous réserve une agréable surprise ! En attendant, ne me décevez pas !
- Rassurez-vous Docteur, je m'en vais de ce pas mettre en application vos projets.

Oliver sort rapidement du bureau du Docteur et se précipite dans la salle des infirmières pour leur communiquer la liste des heures auxquelles elles doivent envoyer tel ou tel enfant aux exercices. Léa n'arrive pas à masquer son étonnement lorsqu'elle voit sur la liste que Natascha en est absente, mais ne pose aucune question.
Oliver sort alors précipitamment de la salle des infirmières et se rue dans son bureau, protégé par digicode. Une fois dans son bureau, il vérifie bien que l'écran de son ordinateur ne soit pas visible à la caméra soi-disant cachée et se poste devant son écran.
Pendant ce temps, Léa fait le tour de ses chambres en donnant le programme aux enfants concernés, mais ne peut pas s'empêcher d'aller voir Natascha.
Une fois dans la chambre, elle voit Natascha endormie sur son lit. Sans essayer de la réveiller, elle cherche des yeux le cahier de la jeune fille.

Natascha, le Dr a changé les programmes d'exercices mais tu n'y es plus ! Sais-tu pourquoi ? Il ne me l'a même pas dit ! Bises, Léa

Le lendemain matin, Natascha se réveilla de fort bonne humeur et pleine d'entrain sans trop savoir pourquoi. Pourtant son quotidien n'était pas visiblement amélioré.
Elle prit donc son cahier pour coucher sa bonne humeur sur le papier et fut surprise d'y trouver le mot de Léa. Elle reconnut son écriture et se demanda si ça n'était pas une manoeuvre du Docteur pour lui faire croire que son calvaire était fini. Ce qui signifierait aussi qu'il connaît donc l'existence de ce cahier. Du coup, elle n'eut plus envie d'écrire, son humeur s'était assombrie. Elle alla jusqu'à son ordinateur pour constater que Cronos n'était pas là. Déçue, elle alla faire sa toilette et alluma la télé en attendant l'heure du petit déjeuner.
Environ une heure après le petit déjeuner, Léa arriva avec des vêtements neufs et un air étonné sur le visage. Elle lui demanda de s'habiller et de se préparer à partir, sur les ordres du Docteur. Natascha obtempéra, aussi surprise que Léa, mais sans oser poser de question à haute voix, Léa l'aidant à préparer son sac de voyage. Léa l'emmena ensuite dans le bureau du Docteur où l'attendaient le Docteur, son second, un illustre inconnu et son cher Christophe ! Son moral remonta à la vue de Christophe, ça y est ! Il vient me chercher ! mais elle restait tout de même sur ses gardes, elle était toujours dans l'enceinte de l'institut.

Dix minutes plus tard, la voilà hors des murs de l'institut, en voiture avec son cher Christophe et, d'après les dires de ce dernier, M. Stanford, le Grand patron de la société FIRMINA.
Le trajet dura environ vingt minutes pendant lesquelles elle eut l'occasion de se rappeler qu'elle avait oublié son cahier dans sa chambre. Malgré toute la confiance qu'elle avait en Christophe, elle ne voulait pas lui en parler pour éviter le risque de retourner à l'institut.
Elle fut aussi étonnée de constater que Christophe n'avait pas essayé de communiquer avec elle, mais elle respectait ce choix et n'essaya pas de s'immiscer dans ses pensées pour savoir pourquoi.
A l'issue du voyage, ils se retrouvèrent dans un petit aéroport et prirent l'avion - le jet privé de M. Stanford - pour une ville inconnue de Natascha.
Cette fois-ci, le voyage dura plus de six heures, pendant lesquelles le personnel de bord était aux petits soins avec elle ainsi qu'avec le reste des passagers. Christophe était assez éloigné d'elle et ne jetait que de rares coups d'oeil dans sa direction, juste pour s'assurer que tout allait bien. Après l'atterrissage, des voitures attendaient les passagers et Christophe prit Natascha avec lui dans une petite voiture noire sans chauffeur.
Une fois l'aéroport loin derrière eux et les différentes voitures parties dans diverses directions, Christophe daigna enfin lui parler.


Par Staifany.



<< HailinG Numero7 TyronMatteoTwo >>
<< LeCahierTwo SeRies LeCahierFour >>
<< HailinG ChronologiE TyronMatteoTwo >>
<< LeCahierTwo GenRe LeCahierFour >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]