LeCahierTwo

AccueiL :: ChronologiE :: SeRies :: GenRe :: AuteurS :: ExoDragon :: ConTact :: Vous êtes 18.207.255.49
<< TyronMatteoOne Numero6 WyrM >>
<< LeCahierOne SeRies LeCahierThree >>
<< TyronMatteoOne ChronologiE WyrM >>
<< LeCahierOne GenRe LeCahierThree >>



Le Cahier.


[Episode 2 : Christophe.]




~ Oui je fais comme toi...
~ Euh... comment ça ?
~ Et bien, je lis dans les pensées !
~ Ah ? Euh, ah ben oui ! Ca fait drôle !
~ Oui hein ? (elle pouvait apercevoir son visage qui souriait gentiment)
~ Mais ? Comment ça se fait que vous puissiez faire ça vous aussi ?
~ Et bien, mes parents avaient des pouvoirs comme toi et les autres enfants. Ils ont eu un enfant mais n'ont pas voulu qu'il soit pris par le docteur alors ils l'ont caché et confié à des amis en qui ils pouvaient avoir confiance. Et me voilà.
~ Le docteur Frankenstein ne connaît pas l'existence de vos pouvoirs alors ?
~ Frankenstein ? Ah ! ah ! ah ! C'est comme ça que tu l'appelles ? Ca lui va bien ! Non, je ne pense pas qu'il sache et ne lui dis surtout pas s'il te plait ! Sinon, tout va tomber à l'eau !
~ Tout ? Tout quoi ? Vous avez une idée derrière la tête !
~ Oui ! (il sourit de plus belle) tu ne devines pas ?
~ Euh...


Elle scrute le fond de sa pensée, mais a du mal à trouver un quelconque indice. Puis, comme une lampe qui s'allume elle voit apparaître devant ses yeux l'idée du jeune homme : empêcher le Dr Frankenstein (le nom lui a plu) d'utiliser tous ces enfants comme de vulgaires objets pour servir ses instincts de puissance et de richesse, et l'envoyer en prison.

~ Ah tu es de mon côté alors ?
~ Oui, si tu penses que ce que le Dr Frankenstein fait n'est pas correct envers toi et les autres.
~ Je le pense en effet...
~ Attention, ça va être à toi !


- Et voici maintenant la prodigieuse Eglantine qui peut lire dans les pensées ! s'exclama le docteur. Allez Eglantine, dis-moi ce que pense le monsieur du deuxième rang avec la cravate originale !

~ Mince c'est vous !
~ Et bien dis-leur une bêtise !


- Il pense qu'il préfèrerait manger un gâteau à la fraise plutôt que de rester assis là à ne rien faire ! dit Eglantine.
Hilarité générale. Le jeune homme acquiesce en rougissant un peu, mal à l'aise.
- Et que je lui servirais bien dans certaines circonstances ! rajouta t-elle en souriant.
Eclats de rire de plus belle. Hochement de tête approbateur du jeune homme. Eglantine sourit de voir l'effet qu'elle a produit sur l'audience et le Dr Frankenstein rayonne, ravi que sa petite Eglantine ne lui ait pas joué de mauvais tour. Il en profita pour lui demander de faire bouger un certain nombre d'objets situés à une dizaine de mètres d'elle. Elle s'exécuta sans ciller.

L'heure tourne, la réunion touche à sa fin, les enfants paraissent fatigués, mais seul l'homme à la cravate originale semble s'en rendre compte. Au moment de partir il s'immisce dans les pensées d'Eglantine :

~ Au revoir, gentille demoiselle, j'espère qu'on aura l'occasion de se revoir !
~ Ah ! Au revoir monsieur... Monsieur comment, au fait ?
~ Appelle-moi Christophe.
~ D'accord, et moi c'est Natascha hein, pas Eglantine, c'est une fantaisie du docteur !
~ Ok, je m'en souviendrai !


Une fois tous les hommes en costume partis, le docteur regroupa ses troupes et rentra à l'institut.
Arrivée dans sa chambre, Natascha s'effondre sur son lit, vidée et s'endort presque aussitôt. Quelques minutes plus tard, elle est réveillée par Léa qui lui apporte le repas du soir, un petit sourire aux lèvres. Natascha se rend compte qu'elle a glissé un morceau de papier sur son plateau et lui adresse un signe de tête pour lui signaler qu'elle l'a vu. Léa repart pour finir sa « tournée » de distribution des repas. Natascha attend quelques minutes avant de déplier le petit bout de papier.

- C'était une réussite cette réunion, docteur, vous ne pensez pas ? demanda Oliver.
- Oui, Oliver, une réussite, et ça, grâce à vous et votre drogue qui a permis d'annihiler toute tentative de rébellion de la part des enfants. Excellente découverte, vous serez récompensé pour ça ! répondit le docteur en arpentant la pièce.
- Ah ! Merci beaucoup docteur ! répliqua Oliver en se redressant.
- Mais je me demande si ça n'altère pas les capacités des enfants ? dit le docteur en s'arrêtant de marcher et en regardant Oliver droit dans les yeux.
- Euh... bafouilla le second en baissant les yeux, non, ça ne devrait pas...
- Ca ne DEVRAIT pas, en effet, mais qu'est-ce qui nous prouve que ça ne le fait pas ? s'enquit le docteur
- Euh, hum, et bien, rien, en effet, docteur, répondit Oliver l'air inquiet.
- Donc, il va falloir qu'on teste ça pour en être sûrs, Oliver... dit le docteur en réfléchissant
- Oui, oui, bien sûr docteur !
- Bon, alors à partir de demain matin, vous allez injecter une dose par jour de votre produit miracle à, voyons... Bethany, Fleur, David et Olivier, ces quatre-là ont des capacités qui nécessitent une certaine concentration et ce sera un bon test. Je veux que pendant quatre jours complets vous les étudiiez de près, au niveau comportemental et au niveau de l'utilisation voulue ou non de leurs capacités. Vous allez leur faire faire pendant ces quatre jours les mêmes exercices d'un jour sur l'autre et vous noterez précisément tout changement, même s'il vous paraît insignifiant, c'est compris ?
- Oui docteur, c'est très clair, je vais de ce pas faire le planning des exercices et je vous l'amène ce soir pour approbation.
- Excellent, Oliver.

Ma petite Natascha, désolée de ne pas pouvoir t'informer plus sur ce qui se passe ici, le fait est que le docteur veut que je te surveille de très très près et il veut aussi que je me débrouille de savoir ce que tu racontes à ton ami sur Internet (même si je ne sais pas comment faire !) Je crois aussi qu'il se doute de l'existence du cahier que je t'ai apporté alors fais attention à ce que tu écris dessus, il pourrait m'envoyer le chercher quand tu n'es pas là et si je reviens bredouille je pense qu'il enverra Oliver qui n'a aucun scrupule. D'ailleurs méfie-toi de lui comme de la peste. Demande à ton ami d'Internet des informations concernant l'institut Beau Rivage dont l'adresse est : 126, av de la Corse, 21300 Chenôve. Léa

Que penser de ce mot ? Natascha y réfléchit en mangeant et se débrouilla pour apprendre l'adresse par coeur et puis faire disparaître le papier dans les toilettes. Après son court repas solitaire, elle alla se poster sur Internet pour voir si son ami Cronos était là.

Malicia : Hey !
Cronos : Salut !
Malicia : Ca va bien ?
Cronos : Et toi ?
Malicia : Ca va...
Cronos : Ca n'a pas l'air pourtant ?
Malicia : Bah, j'ai l'impression d'avoir de moins en moins de liberté et de moins en moins d'amis... Heureusement que tu es là !
Cronos : Ah ! Je vois, pas terrible...
Malicia : Non, en effet, mais au moins, j'ai l'adresse de là où je suis !!!
Cronos : Ah oui ? Donne, je vais faire des recherches !!
Malicia : 126, Av de la Corse, 21300 Chenove
Cronos : Bon, ok, je cherche et je te recontacte, ça marche ?
Malicia : Ok, ça marche ! Mais euh si je ne suis plus là, tu me le diras la prochaine fois ?
Cronos : Oui, bien sûr !


Des pas dans le couloir, la porte qui s'ouvre à la volée sur un Dr Frankenstein plus radieux que jamais :
- Ma chère Eglantine, tu as de la visite !
- Ah oui ?
- Oui, c'est Monsieur Colombani, une des personnes que tu as « sondées » lors de la réunion.
Sur ce entre M. Colombani, que Natascha reconnaît comme étant le Christophe avec qui elle avait communiqué en pensées. Surprise, elle essaye de camoufler son contentement de le voir ici en attendant d'être seule avec lui.
- Bonjour jeune demoiselle, dit Christophe.
- Bonjour monsieur, répondit Natascha.
- Cela vous dérangerait-il que je reste avec vous un moment pour discuter ? lui demanda-t-il.
- Pas le moins du monde, répondit-elle.
- Merci bien ! Docteur, puis-je rester seul avec elle un moment s'il vous plait ? dit Christophe d'un air assuré au docteur.
- Euh, oui, bien sûr, nous resterons dans le couloir, répondit le docteur, un peu confus.
- Très bien, fit Christophe.

Une fois le docteur sorti, Christophe commence à parler avec Natascha comme si de rien n'était :
- Tu te souviens de moi ? demanda-t-il.
- Oui, je me souviens, lui répondit-elle en souriant.
- Ca avait bien fait rire tout le monde, ce que je pensais ! dit-il en s'asseyant sur le lit à côté d'elle.
- Oui, c'était rigolo ! fit-elle en lui faisant un peu de place.
- Tu peux m'expliquer comment tu fais ? lui demanda-t-il.
- Euh, je voudrais bien, mais pour moi c'est naturel donc je ne sais pas l'expliquer, répondit-elle en rougissant.
- Ah, je vois, mais tu pourrais me faire une démonstration, non ? lui demanda-t-il en souriant.
- Et bien, je pourrais lire dans vos pensées par exemple ! répondit-elle en souriant aussi.
- Vas-y, lui dit-il

~ Mais le docteur doit être en train d'écouter à la porte ! ! !
~ Certes, mais bon, tes démonstrations ne peuvent être que silencieuses.
~ Sauf que vous n'êtes pas sensé vous rendre compte de ce que je fais, il faut donc que je vous fasse un compte-rendu oral ensuite.
~ C'est vrai, mais tu inventeras une jolie histoire de famille, par exemple, un joli mariage tout récent avec une belle fête et tout plein d'invités !
~ Ok si vous voulez.
~ En fait, je viens te voir pour savoir si d'autres personnes sont déjà venues te voir pour t'embaucher.
~ M'embaucher ? Euh, non, pas que je sache. En tout cas, personne n'est venu me voir.
~ Ah, je vais donc tout faire pour te récupérer, comme ça à tous les deux, on devrait pouvoir sérieusement porter atteinte aux expérience du Dr Frankenstein.
~ Mais comment faire pour vous rejoindre ?
~ Ne t'en fais pas pour ça, je fais partie d'une énorme société internationale qui a les moyens de te faire sortir d'ici.
~ Ah ? Bon, si vous le dites.
~ Allez, fais moi un petit compte-rendu oral s'il te plait !

- Vous venez de vous marier et vous avez organisé une grande fête avec tout plein d'invités. D'ailleurs l'un d'eux a raté une marche pour rejoindre sa table et son assiette s'est toute renversée par terre, juste à côté de la table des enfants qui ont bien rigolé en voyant ça ! ! expliqua Natascha à haute voix.
- C'est tout à fait vrai ! Stupéfiant ! répliqua Christophe en souriant d'un air entendu.

~ Et qu'en pense le Dr Frankenstein derrière sa porte ?
~ Euh... J'ai besoin de plus de concentration là.
~ Vas-y prends ton temps...
~ Il se demande pourquoi on ne parle plus... il a l'air inquiet, ses pensées défilent très vite, il se demande s'il doit vous faire confiance... mais vu que vous faites partie d'une des plus puissantes sociétés qu'il a contactées il souhaiterait vraiment que vous soyez emballé par le projet.

- Remarquable ! Tu fais même bouger les objets à ce que je vois ! s'exclama Christophe.
- Ah euh, oui, c'est vrai, je le fais sans y penser des fois ! répliqua Natascha, mal à l'aise.

~ Je leur dirais que tu as déplacé la télé pour qu'elle te fasse de l'ombre puisque tu avais le soleil dans les yeux.
~ Ok, je la bouge pour de bon, au moins ils vous croiront !

- Eh bien chère demoiselle, je vous souhaite une très bonne fin de journée et j'espère vous revoir très bientôt ! fit Christophe d'un air très formel mais accompagné d'un clin d'oeil.
- Moi aussi, répondit-elle avec un large sourire.

Christophe ne s'était pas encore tout à fait relevé que déjà le Dr Frankenstein rentrait dans la chambre tout sourire :
- Alors ? Comment cela s'est-il passé ? s'empressa-t-il de demander à M. Colombani.
- Très bien, ma foi, je suis véritablement impressionné ! Monsieur Stanford sera très certainement plus que favorable à l'acquisition d'un tel élément dans nos rangs. Je vous communiquerai notre offre sous quarante-huit heures. Merci de ne la présenter à aucune autre personne pendant ce laps de temps, répliqua M. Colombani.
- Ah mais bien sûr M. Colombani, j'attends votre offre avec impatience ! dit le docteur avec un sourire plus radieux que jamais.
- Merci bien, fit M. Colombani, sans emphase.

Et toute la troupe sort en laissant Natascha seule avec elle-même, à la fois inquiète et heureuse de savoir que quelqu'un fait tout son possible pour la faire sortir de là.



Par Staifany.



<< TyronMatteoOne Numero6 WyrM >>
<< LeCahierOne SeRies LeCahierThree >>
<< TyronMatteoOne ChronologiE WyrM >>
<< LeCahierOne GenRe LeCahierThree >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]