SantaClaus

AccueiL :: ChronologiE :: SeRies :: GenRe :: AuteurS :: ExoDragon :: ConTact :: Vous êtes 3.233.239.20
<< LhommeAuxCroissants Numero4 TrollS >>
<< FurioThree SeRies XinofluSanta >>
<< LhommeAuxCroissants ChronologiE TrollS >>
<< ChevalierCedre GenRe XinofluSanta >>



Le traîneau



La nuit était d'un bleu marine très obscur . La tempête de neige empêchait d'y voir grand chose . Du blanc sombre s'étendant à l'infini , ou presque . La petite forme encapuchonnée courait à vive allure , comme si le froid ne la dérangeait pas . De gros flocons pénétrait dans son capuchon , mais le visage du petit être ne craignait pas la morsure du froid .
Personne n'aurait pu dire d'où il venait , et sûrement pas où il allait . Bien qu'une tâche jaunâtre semblant approchait au loin .
La petite forme s'arrêta quelques secondes pour reprendre son souffle , traçant des arabesques de buée dans l'air . Elle souffla un bon coup , puis reprit sa course .
La tâche de lumière se rapprocha , rapprocha encore , se scindant en deux lumière . Une grosse forme carrée se distingua de l'ombre ambiante . En s'en approchant de plus près , les deux lumières devinrent les fenêtres d'une maison de bois , plantée au milieu de nulle part . Un simple chalet de quelques mètres de large et un peu plus de long . Une sorte de halte irréelle dans ce décor , mais qui ne semblait pas étonner la silhouette sous son petit capuchon noir .
La petite chose arriva à grand pas à la porte de la hutte , et ouvrit la porte prestement , un halo de lumière l'aveugla , révélant un visage fin et enfantin sous la capuche de tissu . L'enfant entra .
En refermant la porte , on aurait pu croire que l'on découvrait une petite pièce fraîche en se retournant , occupée par une , deux personnes peut-être ? Au lieu de ça , l'enfant découvrit comme à son habitude une gigantesque usine aux couleurs bigarrées . Aussi loin que portait le regard , des tapis roulants , des ateliers de peinture , de sculpture , des établis de composants électroniques (plus rares toutefois) , et une multitude d'enfants aux oreilles pointus , habillés de vert et de rouge , de petits bérets sur la tête et des babouches aux pieds . Leur regard espiègle et intelligent démentait leur apparence enfantine et fragile .
Un des "enfants" s'approcha du nouveau venu en deux enjambées :
- Bienvenue à vous , maître-elfe Brett , quelles nouvelles du monde ?
- Une urgence , je le crains , je dois voir le patron , tout de suite .
L'air sérieux du maître-elfe doucha l'enthousiasme du portier elfe .
- Allez y , je vous en prie . Il est au troisième niveau , entre les peluches et les hochets .
- Merci .
Brett repartit à grande allure , attrapa une échelle et grimpa sur les passerelles de bois fin qui traçaient d'étroites lignes à travers l'entrepôt titanesque . Une fois , deux fois , reprit des échelles de sapin qui montaient , zigzaguant entre le personnel de l'usine de manière habile , jusqu'à se retrouver au dit troisième niveau .
Il passa entre deux rayons d'éléphants et de tortue en peluche , remettant à sa place une tortue qui n'avait rien à faire dans le rayon d'en face . Un peu plus loin , il distingua le patron dans son complet rouge et blanc . Le vieux bonhomme supportait moins bien le froid que les elfes , et c'est pourquoi il portait un costume aussi épais que barré de pompons . Son bonnet passé dans sa ceinture noire , il rouspétait dans sa grande barbe blanche :
- Grmbl , ni fait ni à faire ! Ces poupées sont censés représenter des bébés agréables , pas des garnements invivables . Non , décidément , ça ne va pas , changez moi ça , s'il vous plaît .
- Bien patron .
- Et arrêtez de m'appeler comme ça !
Brett bouscula quelques elfes agglutinés autour du vieux monsieur afin de pouvoir lui adresser la parole . Il le héla :
- Père Noël !
- Oui ? Qu'est ce que .. ah , Brett ! Bien le bonjour , mais .. que fais-tu là ? Tu n'es pas censé ne revenir que dans un mois , pour les mises au point ?
- Bonjour Santa . Hélas , il y a un problème , et de taille ..
Brett s'arrêta , un pli soucieux barrant son front .
- Hé bien parle , Brett , demanda d'une voix pantouflarde le gros monsieur .
- Le traîneau , Santa ... il ... il a disparu .
Une clameur s'éleva de la foule pendue aux lèvres de Brett . Santa Clause ouvrit deux yeux ronds :
- Disparu !? Mais , comment ? Quand ?
- Il y a deux jours , Santa , par une porte aux lutins . En fait , quand je dis disparu , je devrais plutôt dire volé ...
Un murmure réprobateur parcouru l'assemblée . Volé ? Qui volerait le traîneau du père Noël ? Quel utilité en aurait-il ? Tout le matériel du père Noël ne fonctionnait que sur ce monde , et tout le monde aux pays des lutins le savait . Santa Clause s'était installé sur Terre , car il n'y subirait ainsi pas de déprédations dû aux esprits maléfiques et autres farfadets farceurs . Toute l'entreprise du père Noël s'assurait ainsi une stabilité et une absence de problèmes quasi-totale , à priori . Seuls les plus grands Maléfiques pouvaient envisager de réunir assez d'énergie néfaste pour ouvrir un portail jusqu'à la Terre , et s'emparer sans y avoir aucun intérêt le matériel de travail de Santa Clause .
La question se posa donc :
- Qui donc ?
- Personne ne sait , répondit Brett ...
- D'accord , dis Santa après réflexion . J'irais au pays des fays , posa-t-il .
Les elfes , Brett y compris , commencèrent à prendre un peu peur . Personne n'osait aller aux pays des lutins et des fays : trop dangereux , trop étrange et ... mortel . Le pays féerique n'acceptait aucunes lois autre que celle qu'édictaient ses habitants , et beaucoup de ceux ci avait la cruauté et la malfaisance comme objectif principal .
- Seul , ajouta donc Santa , ce qui provoqua un soupir général . Préparez moi mon équipement de voyage , celui que je garde pour les cas d'urgence . Ah oui , et ... trouvez moi d'autres vêtements . Si on me reconnaissait , ça pourrait me causer des ennuis .
" J'avais bien besoin de ça " se dit Santa , très soucieux . " Un voyage au pays féerique , rien de tel pour retrouver sa jeunesse , et vite ! " .

En une heure à peine , la nouvelle s'était propagée dans toute l'usine plus vite qu'un feu de savane , et beaucoup vinrent pour assister au départ du père Noël sur l'aire de voyage . Celui ci portait un costume de tissu aux teintes marrons , avec une chemise à lacets , un pantalon de toile et des cuissardes boueuses . Brett courait à travers la foule , jouant des coudes pour passer :
- Pardon ! Pardon ! Service spécial Santa !
- Ah , te voilà , Brett !
- Tenez , votre excellence .
- Merci bien , maître-elfe .
Brett remis solennellement un paquet longiligne enveloppé de tissu fin . La paquet devait faire un bon mètre de long , et chacun se demandait ce qu'il pouvait contenir , sans toutefois oser le demander .
Le père Noël ne leur dit rien de plus , et se retourna vers l'aire de voyage . Chacun retint son souffle lorsque que le portail magique s'ouvrit dans un grand bruit de succion . Des reflets verts zébraient la surface liquide de deux mètres de diamètre qui s'ouvrait en face de Santa Clause . Un aller direct aux pays de Faërie , se dit Santa . J'espère vraiment qu'ils ont prévu le retour aussi , s'adressant dans son esprit à personne en particulier .
Il mit un pied dans le passage , et entendit avant de s'engouffrer un "Bonne chance !" crié à la volée par l'un de ses fidèles elfes ...

Le voyage fut court , mais éprouvant . Santa sentit son corps se désagréger et prendre des propriétés magiques impurs à son monde d'adoption . Toutes les lois de la logique , de la physique ou du simple bon sens se perdirent dans les limbes de l'entre-monde , et d'autres lois inébranlables prirent leur place , telles de sauvages félins qui réclamaient leur dû sur le monde que voulait atteindre Santa ...

Santa atterrit lourdement dans l'herbe montante qui oscillait au vent . Il prit une profonde inspiration :
- Ahhh , j'avais oublié l'odeur de mon pays natal !
- Un pays qui as bien changé , m'est avis .
Tout de suite sur le qui-vive , le père Noël se retourna , découvrant un décor forestier étrange propre à Faërie , avec ses champignons aux tailles anarchiques , ses hautes herbes nerveuses , ses arbres biscornus aux formes compliquées mais harmonieuses . Et la lumière , ahh , la lumière : entre le jaune et l'ocre , avec une teinte de vert et un arrière goût de rouge sang . Une lumière qui s'infiltrait partout , et nulle part , qui hantait votre esprit et l'apaisait tout à la fois .
Tout Faërie était à cette image : la nature y avait tout les droits , mais n'avait jamais su choisir entre inspirer la confiance et provoquer la peur . A mi-chemin entre la sérénité et l'attente nerveuse , la simplicité côtoyant l'intelligence la plus vive , sous toute ses formes .
Mais Santa Clause avait passé toute son enfance sur ces terres , et était tout de suite méfiant envers la moindre créature , aussi anodine ou effrayante soit-elle . Cela faisait bien trop longtemps qu'il n'était pas revenu ici .

L'homme qui lui faisait face était étincelant de blanc , mais jurait affreusement d'apparence avec le paysage alentour , bien qu'il semblait en parfaite symbiose avec celui-ci tout à la fois . Il était vêtu d'un costume complet blanc qui rappelait à Santa les histoires de la prohibition américaine et des gangsters de Chicago , le feutre sur la tête y compris . Vraiment étrange . Des chaussures et des gants noirs impeccables , ce qui était une prouesse en pleine forêt sauvage , remarqua rapidement Santa .
A bien y regarder , Santa s'aperçut qu'il ne pouvait pas voir le visage de l'inconnu : même dans la lumière , il était constamment plongé dans l'ombre . Deux yeux de diable sans pupilles y perçaient une trouée de feu , et constituaient le seul repère de ce sans-visage à son interlocuteur .

Une sombre puissance émanait de l'étranger , et Santa pointa immédiatement son "paquet" vers lui , tel un bâton court . L'homme leva les deux mains d'un air surpris et sur la défensive :
- Du calme , monsieur Noël !
La voix ne sortait de toute évidence pas du corps ou de l'hypothétique bouche de l'homme , mais venait de lui quand même . Peut-être de la télépathie ? Se demanda Santa , sans y croire lui même . Rien n'était jamais aussi simple dans le pays des fées , et il y avait trop peu de mots pour décrire ce monde . C'était d'ailleurs volontaire , et la plupart des choses étaient senties mais pas nommées , "car ainsi fonctionnent les choses ici bas" .
L'homme reprit la "parole" :
- Je ne suis pas là pour vous causer des ennuis . Mais ... pour vous aider .
- Pour m'aider , tiens donc ? Ironisa Santa . L'altruisme est peu commun dans ce pays , à mon souvenir ..
- Encore plus que vous ne le croyez , répondit mystérieusement l'homme .
Un silence suivit ... Ce fut l'inconnu qui reprit une fois encore la discussion :
- Mon nom est Sherkan , et j'ai pour rôle , en plus de vous fournir mon aide , de vous informer sur la situation actuelle aux pays des lutins .
- Qui vous envoie ?
- Quelqu'un , tout le monde , personne , Faërie ? Que suis-je censé répondre ?
- Rien , rien , c'est bon , bougonna Noël .
Certaines questions étaient incongrues dans le pays des Fays . Et la question de Santa à l'homme lui avait fait le même effet que si vous demandiez à un humain s'il aimait se gratter derrière l'oreille , par exemple .
" Décidément , il y a beaucoup de choses que j'ai oubliée " , se dit Santa , circonspect . Après un moment de réflexion , il s'accorda que l'aide de ce Sherkan ne serait pas de refus , mais alors pas du tout . Et puis , il ne pourrait pas retrouver son traîneau seul , autant faire confiance à quelqu'un . Et l'homme valait autant que n'importe qui d'autre .
- D'accord , j'accepte votre aide . Mais comment m'avez vous reconnu ?
Les feuilles d'un chêne qui avait poussé de travers se mirent subitement à tomber , et la lumière du soleil vira légèrement plus à l'ocre . Les feuilles accrochaient des reflets dorés en virevoltant jusqu'au sol .
- J'attendais votre venue , depuis que le grand Maléfique a volé votre traîneau .
- C'est donc de notoriété publique ?
- Non , mais j'ai assez de relation et de chance pour avoir compris à qui Nécrus avait volé cet objet .
Le "pourquoi" importe peu au pays magique . N'importe même absolument pas , quand on pense que la vocation de certaines créatures est de faire des farces de mauvais goût , et qu'une race entière de pseudo-lutins peut vivre ainsi durant des millénaires , on se dit facilement que les choses sont ce quelles sont , un point c'est tout .
La vocation des Grands Maléfiques était de faire le mal à grande échelle : tuer , piller , tendre des pièges cruels et faire des prisonniers lors de rapts pour s'amuser plus tard à les titiller avec des pointes chauffées au rouge . Les grands maléfiques dominaient et asservissaient souvent les autres races néfastes et avaient assez d'ambition pour créer de petits royaumes et assouvir leur soif de pouvoir et de méchanceté pure . Ils faisaient partie intégrante de ce monde , et leur présence était normale , même si synonyme de dévastation et de mort à petit feu ...
- Vous avez vu mon traîneau ? Qui est Nécrus ?
- Non , je n'ai pas vu votre traîneau de mes propres yeux , mais le portail créé par le grand Maléfique du royaume plus à l'Est à fait couler quelques rumeurs , il est vrai .
- Bon .. bien . Au moins je sais où et qui . Vous parliez de la situation actuelle ?
- Oui . Il y a eu une ... guerre , entre les Fays et les pixies . Les pixies ont attaqué les Fays du royaumes de Sylvania , les obligeant à se réfugier loin dans leurs forêts . Nécrus s'est rallié aux côtés des pixies , avec quelques autres Maléfiques , et les Fays ont dû ... prendre l'offensive .
Santa sentit un frisson lui parcourir l'échine . C'était typiquement le genre de situation qui transformait l'aspect magnifique de Faërie en un paysage terrifiant , à l'insu de n'importe quel observateur . La beauté exhibait de nombreuses facettes d'elle même dans ces royaumes , aussi intriguante qu'étrange et mortelle !

- Les Fays sont donc rentrées en guerre , et les Dryades ont voulu elle aussi intervenir en faveur du peuple-fée . Mais Nécrus , en représailles , éclata en mille fragments de lumière blafarde le coeur de leur Reine-Déesse , celui là même qui contenait tout les Noms de Faërie . La guerre prit fin rapidement , de nouveaux monstres étranges et des créatures simiesques ou ailées envahissant notre monde sans être nommés ... Les Fays , les pixies , les Alfs noirs , les lutins , les gnomes , les linhorms , les trolls , les esprits des forêts , tous ont changé , évolué , ont été dénaturés par le perte des noms de chaque chose .
Ce monde n'a donc pas forcément à voir avec celui de vos souvenirs , maître Clause , et vos alliés d'hier seront peut-être vos ennemis d'aujourd'hui . Peut-être . Restez donc méfiant ... Le pays des lutins est donc plus dangereux qu'il ne l'a jamais été !
Santa soupira profondément . Voilà qui compliquait d'autant les choses , bien que le fait de savoir qui l'avait volé lui facilitait la tâche en contrepartie . Sous la tutelle de Sherkan , les deux hommes partirent donc en direction du royaume de Nécrus , Santa essayant d'arrêter un plan pour récupérer son traîneau sans coup férir durant leur longue marche .

Il traversèrent bien des terres et des contrées , croisèrent quelques bandits et quelques honnêtes gens , à travers vent et soleil , forêts et rivières , chemins de terre ou marécages putrides . Des Fustratiens de cinquante centimètres tentèrent de leur voler leur bottes , mais les flammes qui naquirent d'elle même sur la silhouette grondante de Sherkan les délestèrent , eux , de toute volonté de s'en prendre encore à Noël et son compagnon .
- Je n'avais jamais vu de créatures pareilles ? Dit Santa , surpris de la rencontre et de la tournure des choses .
- M'est avis que vous n'en reverrez pas de si tôt , rétorqua Sherkan , énigmatique.
Santa aurait juré que l'homme souriait .
- Voleur de bottes , non mais oh , murmura Santa , à moitié maugréant .

Leur périple se poursuivit deux jours de plus avant qu'il ne fasse une nouvelle rencontre extraordinaire . Deux jours qui ne manquaient pas d'activité et de rencontres , mais ce qu'ils virent en cette fin d'après midi fascina Santa Clause .
Regardant par une trouée de ciel bleu sous la voûte verte des arbres , Santa vit passer une créature reptilienne aux ailes de plumes . Une autre petite paire d'aile se trouvait près de la queue , et celle-ci se terminait en trois longues plumes très fines , presque des lignes traçant un sillage dans les airs .
- Un dragon Fynkelîns !!
Sherkan releva aussitôt la tête , et observa en silence l'apparition enchanteresse .
Les dragons Fynkelîns étaient des créatures célestes extrêmement rares . Ils nageaient plus qu'ils ne volaient dans le ciel , en harmonie parfaite avec les éléments et la magie . Ils avaient la particularité d'amener la sérénité là où il passait . Le coeur des êtres vivants s'attendrissait à leur arrivée , et toute hostilité , même en plein coeur d'une bataille , cessait lorsque un de ces reptiles royaux longeait le sol à plusieurs dizaines de mètres d'altitude . Dépourvus de pattes , ils flottaient toute leur existence durant dans les brumes de Faërie , et l'on raconte que pendant des millénaires , les nains les suivirent pour recueillir une de leur larme . La légende raconte que les nains ne se fatiguèrent jamais et ne firent jamais de halte , pas plus que les dragons ne leur en accordèrent . Mais l'on ignore si les dragons versèrent ne serait ce qu'une larme au-dessus des semi-hommes infatigable .
Les nains cessèrent un jour leur poursuite , et depuis plus personne ne sait où volent les Fynkelîns ni ce que font désormais les nains dans leurs habitats indéracinables ...

Le dragon vola en contre haut durant quelques trop courts instants , puis disparut hors de vue sous les frondaisons . Ni Sherkan , ni Santa Clause n'eurent le courage de reprendre leur route après de tels moments de bonheur . Et la nuit les trouva , bienheureux , ayant dressé leur campement provisoire à l'endroit même où ils s'étaient arrêtés , sous la trouée des arbres . Aucun tour de garde ne fut pris , et aucun ne fut nécessaire , les créatures alentours , la faune comme les gredins et les deux compères , chacun dormit du sommeil du juste , les rêves peuplés de bêtes fabuleuses ...

Sherkan et Santa poussèrent leur chemin pendant trois jours de plus , croisant même un Arachnezan , un être mi-homme mi-araignée d'une taille très conséquente , cuirassé d'une armure naturelle d'un blanc nacré . Celui-ci fut aimable et poli , mais Santa ne s'y trompa pas , c'était la seule bonté d'âme du moment de l'Arachnezan qui leur évita un sort funeste . Ils prirent donc élégamment et sans en avoir l'air leurs jambes à leur cou , de peur que l'arachno-humanoïde ne change d'avis et décide de les ajouter au menu .
Ils pénétrèrent les terres du royaume de Nécrus , et arrivèrent bientôt en vue du lac des Haut-Fonds .
- Traverser ce lac nous permettra de nous approcher au plus près de la Tour de Nécrus , dit Sherkan à Santa . Il existent d'autres voies , mais celle là est la plus .. simple .
- Je .. je te fais confiance , Sherkan .
- Tu peux , posa celui-ci avant de se mettre en route .
Il descendirent la colline sur laquelle ils étaient perchés , et d'où le père Noël ne voyait que simple ponton de bois de quelques mètres de long comme seul accès à travers le lac en question .
Il voulut demander à l'homme sombre comment ils pourraient traverser ce lac sans embarcations ni aucun autres moyens , mais il vit en s'approchant la solution s'imposer d'elle même .
Le ponton était relié à d'autres passerelles de bois , sous l'eau , parfois affleura la surface , mais la plupart du temps plongeant dans les profondeurs du lac . ses chemins de bois étaient étroits , glissants , mal construit et obéissaient à une architecture chaotique , semblant être relié par convention plutôt que par logique .

Ils s'engagèrent sur un chemin improvisé , où la droite valait autant que la gauche , pourvu qu'il y est juste des lattes de bois sous leur pas . Une brume diffuse bouchait l'horizon , et sous ses pieds , Santa sentait les abîmes insondables du lac s'ouvrirent à l'infini . Aucune magie n'était ici à l'oeuvre , et pourtant l'ensemble du lac émettait une aura de terreur sourde , rien qu'à l'idée de ce qui pourrait apparaître sous eux . Les eaux du lac devenaient opaques à peine deux mètres sous eux , et l'on sentait tout de suite que bien des choses mauvaise et horrible dormait loin , très loin sous ces eaux insalubres .
Après quelques dizaines de minutes de progression , la berge disparu de vue , et des habitations à fleur d'eau apparurent : de petites maisons de bois sales , la plupart carbonisées , et les autres brûlant encore sous des flammes surnaturelles .
- Les maisons-qui-brûlent-sur-l'eau , expliqua Sherkan . Nécrus a depuis bien longtemps tué le peuple qui vivait là , et leur a volé leur nom pour que personne ne se souvienne d'eux .
- Pourquoi ? Demanda Santa sans espérer de réponse de la part d'un habitant de Faërie .
- Simplement parce qu'ils avaient contesté son autorité , et par plaisir tout autant . Ou bien encore un pacte avec ce qui repose là-dessous , dit il avec un hochement de tête en direction de l'eau .
Noël sentit un frisson le parcourir à cette pensée , et manqua de glisser sur sa latte de bois , les pieds dans l'eau jusqu'aux chevilles . Sherkan esquissa un mouvement pour le rattraper , ce qui rassura l'homme à la barbe blanche , qui réussit à se stabiliser tout seul en fin de compte . L'adrénaline battait aux tempes de Santa , qui était tout sauf rassuré dans cet endroit trop étrange pour lui .

Ils marchaient depuis une bonne heure et demie , et toujours pas de soleil ni de berge en vue .
- Combien de temps encore ? Se plaignit prudemment Santa , tentant plus ou moins adroitement de rejoindre une latte de bois à un mètre de profondeur , et surmontant sa frayeur de plonger constamment le regard dans les abysses du lac , quand ce n'était pas la peur d'y plonger son corps entier .
- Peut-être une heure , ou deux .
- Comment ça peut-être ? Je n'ai plus la santé que j'avais dans ma jeunesse , moi !
- Peut-être , dans le sens que cela peut varier grandement si le "chemin" se fait capricieux .
- Oh , approuva d'un air entendu Santa .
Car il est vrai que rien n'avait prouvé jusqu'à présent que le chemin se poursuivait jusqu'au bout à fleur d'eau , et il pouvait tout aussi bien plonger ou tout simplement disparaître sans préavis .
Tout à coup , un sorte de sifflement se fit entendre , un son extrêmement ténu , à la limite de l'inaudible . Santa Clause s'arrêta , ainsi que Sherkan , et tout les deux se regardèrent sans bruit , espérant aussi fort qu'ils le pouvaient que ce bruit non identifié s'en irait comme il était venu ...
Mais le bruit grandi , et devint un minuscule grondement , comme un orage très lointain , mais comme étouffé ... comme étouffé par des tonnes d'eau ...
Les deux compagnons n'osaient pas bouger , et respiraient plus fort à mesure que leur anxiété et leur frayeur augmentaient . Comme un seul homme , ils penchèrent très lentement la tête vers l'eau , et sondèrent l'obscurité qui s'ouvrait sous leur pieds .
Le bruit augmentait , de plus en plus vite , de plus en plus fort .
Quelque chose arrivait , et vite , à leur rencontre .
- Ca approche , dit Sherkan ...
Il releva la tête et regarda Santa qui suait maintenant sous l'appréhension .
- Partez , dit le sans-visage , partez vite ! Quoi que ce soit , je m'en occuperai mieux seul . Je vais vous gagner du temps ! Vous n'avez plus besoin de moi désormais , continuez le chemin , il vous mènera chez Nécrus , si la Déesse-fée le veut bien . Partez vite !
Santa hocha sèchement la tête , puis partit aussi vite que les pontons pourris et glissants le lui permettaient , conscient tout à coup d'avoir un sens de l'équilibre plus aigu qu'il ne le pensait . Avec de grandes enjambées , il mit le plus de distance possible entre lui et Sherkan , qui observait fixement l'eau . Mais il était déjà hors de vue .

Sherkan cru discerné quelque chose : l'eau se mit à vibrer , et une forme énorme se dessina dans le volume d'eau proche de la surface . Sherkan écarquilla les yeux par pur réflexe devant la vision qui s'offrit à lui quelques dixièmes de secondes avant le choc ...

Santa entendit un hurlement dans le lointain , quelque chose d'à la fois inhumain et de trop humain . Il préféra ne pas se retourner pour attendre de savoir d'où cela pouvait provenir . Il força l'allure .
Il était loin maintenant , et bientôt il pourrait quitter ces hauts-fonds inhospitaliers ...

La berge était en vue , en plein coeur du royaume de Nécrus , pour le plus grand bonheur de Santa . Il poussa un soupir qui aurait réveillé le plus grand des dormeurs , mais heureusement ces parties là du royaume étaient désertes , et personne n'entendit le vieux bonhomme respirer .
Le père Noël joua alors de prudence les deux jours suivants , s'approchant de l'endroit supposé où devait se trouver la Tour de Nécrus , l'antre du Maléfique .
Malheureusement pour lui , il passa à côté de quelques centaines de mètres , mais il n'aurait pas pu le savoir , car la Tour ne montait pas vers les cieux dorés du pays des Fays , mais descendait plutôt dans ses profondeurs , ne dépassant que de quelques mètres du sol de la forêt décharnée tout autour . Et arriva ce qui devait arriver , Santa se fit capturer par une patrouille de passage , aux abords de la tour invisible . Il décida de se laisser faire , à défaut de pouvoir échapper à la patrouille et de trouver quand même le château de son voleur de traîneau .
Il suivit donc docilement ses goêliers , une bande de farfadets teintés de gibelins , le tout engoncés dans des restes d'armures et de vêtements sales , comme il sied à de vrais gibelins .
Arrivant au pied de la Tour , il pu constater la justesse de son choix , il n'aurait jamais trouvé la Tour seul . Un trou béant de trente mètres de diamètres servait de logement à la tour , qui en faisait elle même seulement vingt , mais des passerelles partaient ça et là de cavernes sur les flancs du gouffre sans fond , connectant la Tour avec le reste de Faërie .
Après l'avoir laissé contempler le gouffre et apprécier son vertige , les farfadets emmenèrent Santa à travers moults escaliers et grottes avant de traverser une des passerelles en direction du coeur de la forteresse .

Santa fut amené devant Nécrus , qui trônait dans une salle où une flopée d'esclaves , de gardes et de domestiques en tout genre jouaient une chorégraphie anarchique avec pour seul but de servir leur maître , d'une manière ou d'une autre .
Le maître en question regardait Santa d'un air mauvais , du haut de ses trois mètres et dans ses habits d'obscurité . Il tenait plus du diable que du démon , mais le sourire carnassier qu'il affichait ne savait plus à quelle origine de cruauté se vouer . Ses yeux brillaient d'une intelligence vicieuse et sournoise . Le silence se fit peu à peu dans la salle , qui se vida de quelque uns de ses occupants tandis que Nécrus se redressait sur son séant , une impression de puissance se dégageant de tout son être simiesque .
- Maître Clause ! Clama-t-il d'une voix qu'il faisait mauvais d'entendre trop longtemps . Ou dois-je dire père Noël ?
Les intonations narquoises de la voix vrillaient les tympans , et regarder un Grand Maléfique en face donnait toujours mal à la tête , d'une manière inexplicable . Mais Santa était natif de Faërie , et très vieux de surcroît , et il ne s'en laissait pas conter par le premier venu , dusse-t-il être un Maléfique ou s'appeler Nécrus .
- J'ai ouïe dire que vous recherchiez un objet en ma possession ?
- C'est possible , oui .
- Je n'est pas le temps pour des sottises , vous ne trouverez que la mort ici .
Nécrus fit un geste désinvolte vers ses gardes , et deux d'entre eux approchèrent , lances au clair , vers l'homme en habits boueux .
Santa parcouru l'assistance d'un regard , puis sourit à belles dents .
- Vous ne semblez pas vouloir endosser le rôle de victime , ajouta Nécrus .
- Et vous ne semblez pas posséder toutes les cartes en main , maître Nécrus , dit Santa d'un air sarcastique .
Nécrus tiqua , et posa :
- Je ne comprend pas . Votre magie est parfaitement inutile ici , dit-il sûr de lui .
- Il n'y a rien à comprendre . Vous avez raison : ma magie ne fonctionne pas ici , mais vous oubliez bien vite que j'ai passé mon enfance sur les terres du pays des lutins !
Santa sortit d'un geste son paquet longiligne de son sac , et se fendit vers le premier garde , provoqua la surprise générale . Le tissu soyeux révéla une épée de métal bleuté , qui s'enfonça jusqu'à la garde dans la poitrine du gibelin .
Ce dernier hoqueta , et s'écroula dans un râle tandis que des flammes d'un bleu intense sortait de sa blessure .
D'un revers , Santa "décapita" l'autre garde , puis s'enfuit à toute jambe derrière un petit domestique de Nécrus .
Personne n'avait eu le temps de réagir , mais bientôt se fut la panique complète dans la salle . Un cri puissant de Nécrus stoppa tout le monde : les gardes n'étaient ni morts , ni blessés , mais seulement endormis , ronflant joyeusement sur le sol marbré .
- Mort à l'étranger !! Hurla Nécrus à ses hommes , qui partirent en trombe de la salle du trône .

Santa était déjà bien loin , toujours sur les talons du petit bonhomme tassé . Ce dernier s'arrêta au détour d'un couloir , et ouvrit un passage secret dans le mur :
- Par ici , Santa !
Les deux compagnons s'engouffrèrent dans le passage , qui se referma derrière eux .
- Nous voilà tranquille pour un moment , dit le petit homme en poursuivant de sa petite foulée son chemin .
C'était un lutin , de la famille des "taquins" , petit bonhomme rondouillard fait de pierre et de chair , très habile dans les métiers de domestiques . Il ne portait de jugement sur rien ni personne , en règle générale , et on les retrouvait à la cour des Maléfiques comme à celle des Dryades ou des Fays . Santa était dans son enfance un grand ami des taquins , et avait sauvé beaucoup d'entre eux lors d'une vieille aventure .
- Je paye la dette de ma famille , dit le taquin à Santa .
- Allons allons , entre amis , on est au-dessus de ça .
- Pour l'instant , nous sommes plutôt en-dessous , plaisanta le taquin en parlant de leur position géographique .
Les rires emplirent quelques instants les couloirs étroits du passage . Puis un nouveau pan de mur s'ouvrit , et le taquin ouvrit la voie en trottinant rapidement hors du passage secret . Au détour d'un couloir , ils tombèrent nez à nez avec une montagne vivante . Un homme de très haute stature en armure imposante leur barrait la route , son casque ouvragé laissant apparaître deux fentes étroites ou deux yeux lançaient un regard éloquent . Santa perdit l'équilibre quelques secondes , mais le taquin s'empressa d'ajouter :
- Du calme , c'est un ami ! Santa Clause , je vous présente le Chevalier Ségur .
- Bonjour , monsieur Ségur .
- CHEVALIER Ségur , corrigea le taquin d'une voie empreinte de respect .
Santa aurait juré que le guerrier souriait sous son casque . Il opina en guise de bonjour , et une épée immense apparut dans sa main gantée de fer tandis qu'il s'avança d'un pas décidé dans un couloir adjacent , une torche dans l'autre main .
- PAR ICI , dit le chevalier d'une voix caverneuse qu'on aurait dit taillée dans le roc .
Santa et le taquin se mirent en route derrière lui , et ce dernier se mit à ajouter à l'adresse de Santa :
- Le Chevalier Ségur est le plus puissant des Seigneurs du Bien des royaumes limitrophes à celui de Nécrus . Il est ici à la demande des Dryades pour châtier Nécrus de ses actes .
- En personne ? S'interrogea Santa . Ne devrait-il pas envoyer ses armées à sa place ? Ajouta-t-il dans un murmure .
Le taquin regarda le chevalier en armure , un sourcil arqué , puis répondit :
- Est-ce vraiment utile ? Il est une armée à lui tout seul , m'est avis . Je ne m'en ferais pas pour lui , si j'étais vous .
- Ca ne me serait pas venu à l'idée , conclu Santa , impressionné par le guerrier qui occupait à lui tout seul plus de la moitié du couloir .
Le groupe était loin d'être discret , mais cela passait inaperçu pour l'instant , et les gardes en patrouille aux étages supérieurs faisaient autant de bruit qu'eux de toutes manières .
Bientôt , ils arrivèrent devant une petite pièce scellée . La porte sauta après un bon coup de pied du Chevalier Ségur . A l'intérieur , dans la pénombre , reposait un farfadet et le traîneau du père Noël .
- Mon traîneau !! S'exclama aussitôt celui-ci , le sourire aux lèvres et les larmes aux yeux tandis qu'il courait vers son engin de bois doré .
La garde tenta bien de se lever , mais le plat de la lame du titanesque guerrier le colla au mur , ses pieds ne touchant même pas terre :
- TU NE VAS PAS CRIER ? Demanda gentiment l'homme au farfadet , rapprochant son visage casqué au niveau de celui du garde .
- Ne ..n-n..nn..non ! B-b-bien sûr !! Répondit , craintif et tremblant de tout ses membres , le farfadet .
Le Chevalier Ségur fourragea quelques instants dans sa besace , retenant toujours le garde au mur de son épée , d'un geste désinvolte qui sous-entendait une force incroyable . Il sortit une amulette ouvragée de son sac , et la lança à Santa .
- VOUS DEVRIEZ RENTRER CHEZ VOUS , MONSIEUR CLAUSE , VOUS L'AVEZ BIEN MERITE .
- Merci , Chevalier Ségur , et encore merci , taquin .
Santa projeta l'amulette sur le mur , qui éclata en libérant un passage liquide d'un vert vif : un portail vers la Terre . Brett et quelques elfes en sortirent , un peu craintifs mais d'autant plus décidés à ramener rapidement le traîneau dans le portail . Santa salua une dernière fois le guerrier , puis disparut par le portail .
Avant que celui-ci ne se referme , un petit bonhomme sauta au travers , voulant payer sa dette imaginaire à un vieux monsieur , comme les elfes l'avaient fait avant lui ...



<< LhommeAuxCroissants Numero4 TrollS >>
<< FurioThree SeRies XinofluSanta >>
<< LhommeAuxCroissants ChronologiE TrollS >>
<< ChevalierCedre GenRe XinofluSanta >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]