HmThreeTwo

AccueiL :: ChronologiE :: SeRies :: GenRe :: AuteurS :: ExoDragon :: ConTact :: Vous êtes 3.233.224.8
<< IncantationS Numero6 TyronMatteoOne >>
<< HmThree SeRies HmBoule >>
<< IncantationS ChronologiE TyronMatteoOne >>
<< HmThree GenRe HmBoule >>



Hamsters & Moutons


[Episode 3 : deuxième partie]



Résumé succinct : lisez donc le numéro d'avant.
Résumé moins succinct : Chaussette Feuille-de-Vigne est envoyé en mission secrète en plein territoire ovin, pour découvrir ce que ces moutons brutaux comptent faire de la Wonder-potion qu'ils ont volé à nos courageux hamsters. On lui adjoint un compatriote nommé Bati Koda, une chauve-souris déjantée qui se prend, selon les moments, pour Franck Sinatra ou Indiana Jones, en passant par Luke Skywalker ou Jules César.
Après un vol agité dans les couloirs du bâtiment Clément Ader de l'université de Marne-La-Vallée, nos deux compères ressortent en plus ou moins bon état et volent doucement en direction des pâturages de couverture au-delà du bâtiment Lavoisier.

Histoire de faire bonne mesure, précipitons nos héros directement sur les lieux de l'action...
- Mayday, mayday, je demande du renfort !
- BATIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!!!!!
- Tirs ennemis à 3, 5, 7, 8, 9 et 12 heures, ça shoote de partout commandant, je demande de l'aide immédiate !
- BOUGREDECINGLEEEEE !!!!!!
- Virevoltant entre les feux croisés des chars de l'Opposition Georgienne de Malaisie (ou O.G.M en abrégé), notre courageux albatros fond sur son objectif !
- BATTIIIIIIII !!! VOLATILE MABOUL, ARRETE CAAAAAAAAAA !!!!!!
- Oh-oh, je sens que ça va faire mal...
Les deux compagnons s'écrasèrent dans un bruissement aussi silencieux que brutal dans le seul buisson de tout le pré.
Le ciel était bleu, et on n'entendait que les gazouillis des oiseaux et les bêlements abrutis des moutons non-mutants du secteur, qui paissaient tranquillement dans la fraîcheur printanière.

Chaussette releva légèrement la tête, et tenta de reprendre ses esprits (qui traînaient un peu partout autour de lui à cause de la chute).
- Mais où est-ce que tu te crois ? Engueula-t-il la chauve-souris.
- En pleine guerre de 40, mon petit. Les cocos vont nous choper d'un instant à l'autre, passe-moi une grenade. Moi vivant, Evinrude premier, chef d'escadrille albatros, ces salauds n'auront pas la Malaisie du Sud-Est-Nord... euh... Ouest !
Chaussette lui mit une baffe sonore. Un arc électrique vint mettre en contact les deux électrodes qui dépassaient du crâne pas si chauve que ça de Bati, et ce dernier remua promptement la tête, les yeux changeant de couleur comme des feux sur le bord d'un carrefour.
Ils revinrent au jaune, et l'agent très spécial des Forces Hamters revint à la raison.
- Où sommes-nous ? J'ai eu un petit égarement, je crois.
- C'est peu dire, tu as foncé droit au milieu du pâturage, dans le seul buisson intact du secteur, bougre d'âne.
- Ouais, sûr, on est pas sorti d'la berge. Comment s'échapper... Reprit-il avec un air de conspirateur.

Il est à noter qu'un conspirateur n'a rien à voir avec un aspirateur, sauf peut-être en pleine nuit ou face à un humain aveugle. On notera que lorsque l'on appuie sur l'aspirateur, celui-ci aspire. Alors que lorsqu'on appuie sur un conspirateur, il ne conspire pas, il se plaint (ou alors il rigole, s'il est chatouilleux). Tout ça pour en venir où, me demanderez-vous bien naturellement ? Eh bien nulle part, vous répondrais-je fort à propos, et si ce n'est la recette du cheval-melba, nos deux héros y sont exactement, au milieu de nulle part. Et c'est aussi le seul endroit où ils peuvent aller (Où ? Nulle part ! Suivez un peu !)

- Regardez-moi ça... Dit dans un murmure, les oreilles rabattues en arrière, notre ami Feuille-De-Vigne.
Bati approcha de la lisière du buisson, et remarqua un pan d'herbe que lui désigna le hamster. En y regardant de plus près... enfin, façon de parler... En y regardant de plus... euh... et zut : en regardant, il remarqua que la couche d'herbe factice dissimulait une trappe !
- Probablement l'entrée des labos secrets, ajouta Chaussette (vous noterez qu'un labo secret ne l'est jamais, secret).
- On devrait établir un campement ici, et pénétrer la base cette nuit, lui répondit Bati.
- Ca semble une bonne idée... Ok, je prends le premier tour de garde.

Contrairement aux autres hamsters, Chaussette était un hamster, disons, doué d'un minimum de raison, et surtout de logique. Cela lui amenait inévitablement la suspicion et l'inimitié de ses autres camarades hamsters, pour qui une réflexion aboutie devait forcément être incongrue et, si possible, inutile à long et moyen terme, voir même à court terme. Mais cette logique apporta à Chaussette des chances de survie incroyables dans la guerre opposant moutons et rongeurs, et ce, même au coeur des batailles ! Rendez-vous compte : un jour qu'il était envoyé au front avec ses compatriotes, Chaussette eu soudain l'idée incroyable de se cacher quand les balles fusaient autour de lui ! Ce comportement pour le moins incompréhensible lui valu d'être le seul survivant de son unité, et de pouvoir recevoir les promotions pour missions réussies malgré l'étrangeté de son caractère tout au long de sa courte carrière militaire.
On comprend alors mieux comment ce ridicule petit rongeur arrive à des conclusions étonnantes, comme "Ca semble une bonne idée", remarque teintée de pensées cohérentes et objectives. Affreux.

Le temps qu'on fasse un petit flashback sur la personnalité de Chaussette, la nuit était tombée (comme de par hasard). Au cas où vous n'y croiriez qu'à moitié, vous n'avez qu'à vous demander pourquoi Bati a une taille proportionnelle à celle de Chaussette, alors que ce dernier a ingéré de la Wonder-potion et que le professeur Lemmingway est le seul détenteur de la formule magique. Le temps que vous arriviez à une conclusion satisfaisante, gageons que la nuit sera tombée.
Bref, cessez de me faire perdre mon temps, sinon je n'aurais pas fini de vous faire perdre le vôtre.
Un petit "toc-toc" retentit sur la trappe au-dessus de la tête du mouton. Il ouvrit avec un "Ouuiii ?" joyeux. "C'est le facteur, un colis pour vous !" Un coup de crosse plus tard, le mouton sonné tomba lourdement au sol (c'est vrai qu'ils sont lourds, des fois, surtout quand ils commencent par "tu connais celle du fou qui repeint son plafond ?").
Chaussette observa rapidement l'ovin endormi et sa bosse rosâtre. "Le cachet de la poste fait foi" osa-t-il en riant à demi.

Telles des ombres ombreuses, sombres et ténébreuses, les deux agents en mission commencèrent leur exploration des complexes souterrains.
Là encore, Chaussette joua les trouble-fête avec une remarque dont on se serait parfaitement passé :
- On va se faire remarquer, il nous faut un déguisement.
Bati releva le museau, comme réfléchissant soudainement, et dut admettre que le conseil était d'une évidence que je qualifierai d'évidente si je ne me retenais pas.
Avec un sourire mauvais, Bati Koda sortit un rasoir d'une poche invisible (NdA? : j'improvise au fur et à mesure, je vous assure !).
Le pauvre mais néanmoins haïssable Hubert Sheep, physicien du complexe souterrain du Grand Pré, allait tranquillement de la salle d'"étude de matelas et autres lainages" à la salle de "restauration passive des employés". Il ne comprit jamais ce qui l'attrapa, mais subit alors la pire torture qui soit pour tout mouton digne de ce nom :
(coup de cymbales et notes de contrebasse dramatiques)
La Tonte.
(re-coup de cymbales, les lecteurs terrifiés n'osent croire au spectacle monstrueux de cruauté qui se déroule devant eux !)

La scène fut horrible et, bien que vive comme l'éclair, traumatisante pour les pauvres lecteurs comme pour l'honorable mais néanmoins exécrable Hubert Sheep (NdA? : désolé pour la répétition du mot néanmoins, mais cela faisait référence directe à un superbe épisode des nouvelles aventures de Lucky Luke dans lequel Li-Chi, son ami chinois, s'adressait en ces mots à ses compatriotes empreint de shintoïsme aigu, qui... bon, bon, j'arrête). Après avoir fait subir le Grand Outrage à Hubert, les deux agents le prirent en pitié, et lui accordèrent le droit à un hara-kari, ou seppuku pour les puristes.
Bon, comme ils manquaient de sabres, le vent dans le dos, le dernier poème tâché du sang de son auteur et tout et tout, on fit une brève cérémonie avec un pistolet 9mm, ça marche pareil et ça va plus vite.
Bon, ça fait plus de bruit aussi, mais pas autant que le gars qui se rate avec son sabre, je peux vous l'assurer. Sans compter que si les moutons n'avaient pas entendu le bruit du rasoir électrique, ils n'entendraient pas non plus le coup de feu. N'oubliez pas que le doux chant du rasoir provoque chez les moutons l'équivalent du bruit d'une roulette de dentiste chez un habitué du confiseur du coin. Un peu de remise en contexte, que diable !

Après un bon quart d'heure de petits bruits étranges et de froufroutages intriguants, l'on vit sortir (plus ridicule tu meurs) une tête de chauve-souris avec un capuchon en laine, d'où dépassaient ses grandes oreilles. L'air sérieux de Bati contrastera probablement avec votre air à vous pendant que vous imaginerez cette scène. Imaginez-vous maintenant la petite musique d'espionnage dans les coursives obscures du laboratoire secret, avec nos deux agents sérieux comme des papes dans leurs costumes rapiécés en laine. C'est terrible, faut vraiment que j'arrête de fumer, moi.
Bati tourne un air interrogateur vers Chaussette, et lui demande dans un murmure bref :
- Bêêê ?
- Bêêê ! Répond le hamster camouflé.
Et les voilà partis d'un air nonchalant dans les couloirs faiblement éclairés, balançant des "Bêêê" de salutations quand ils croisent des "collègues".
Eh bien croyez-le ou non, mais ils passèrent to-ta-le-ment inaperçus.

Ils errèrent un moment de droite et de gauche, avant de trouver les salles d'expérimentation d'armement et autres prototypes indolores. Notant dans un coin de leur tête tout ce qu'ils y virent, ils observèrent furtivement les inventions délirantes autant qu'ingénieuses des ovins mutants. Dans une salle, les bipèdes à sabots avaient modifié la mitrailleuse standard, ou plutôt le lance-grenades de celle-ci, afin qu'il projette des graines et des glands. "Fourbes créatures !" Se dit encore une fois Chaussette. Les hamters ne résistent pas à l'appel de la graine sur un champ de bataille, l'excitation augmentant leur appétit. Une fois les rongeurs attirés et occupés, la mitrailleuse pouvait ainsi faucher les rangs ennemis.

Dans une autre salle, beaucoup plus vaste celle-ci, les brouteurs testaient un char-compresseur. Une tapisserie déployée à l'avant de celui-ci (et le dissimulant donc) voyait peinte dessus une grande et merveilleuse roue de hamster. Les pauvres petits rongeurs se ruaient dessus avant de passer sous la toile et de constater avec stupeur le rouleau de titane à moins d'un mètre d'eux. "En théorie", se dit le soldat Feuille-De-Vigne, "car bientôt le général Perlemasque sera au courant de tout ceci !" Un sourire satisfait passa sur les dents aiguisées de Chaussette.
Ils continuèrent un moment à arpenter les souterrains, en passant devant tant d'inventions que Chaussette se demandait comment les moutons pouvaient encore perdre si lamentablement (ce n'était peut-être pas le cas, mais notre Chaussette national ignore la compassion envers l'oppresseur). Des graines qui gonflaient jusqu'à faire exploser les bajoues, des unités aéroportées ridicules ou effrayantes, des véhicules au design novateur mais désespérément inutile, et j'en passe, surtout les poisons et systèmes d'armements anti-hamsters individuels...

Croisant de plus en plus de labos équipés de verrerie en conséquence, nos deux héros surent qu'ils étaient sur la bonne voie (enfin surtout parce que c'était la seule, de voie). Toujours lainés, ils parvinrent à la pièce tant attendue : celle marquée d'un "X", avec le petit panneau "top secret" en dessous. Bati sortit sa brochure de sa poche :
- Regarde, dit-il à Chaussette en désignant un point sur la carte colorée. Nous sommes devant cette porte.
- Lit la légende.
- Porte avec un "X" et un panneau "top secret" : entrée dans les laboratoires ultra-secrets mais dépourvus de gardes où sont stockées toutes les wonder-potions originales et modifiées, lut Bati.
- Vraiment pratique cette brochure fournie par l'université. Comment ça s'appelle déjà ? Demanda joyeusement Chaussette.
- "Hamsters contre Moutons : le parc à thème de vos rêves".
- Vraiment bien : clean, bon accueil, et tout.
- Ouais, clair, et puis on s'amuse bien aussi.
Ils continuèrent à discuter tout en entrant d'un pas tranquille par la porte ultra-super-pas-connue.

Trois portes s'offraient à eux...
Ils stoppèrent puis poussèrent la porte marquée "Stock de toutes les potions, ne pas emporter SVP".
Et elles étaient bien là ! (ouf, on respire). Chaussette et Bati s'amusèrent à placer quelques pains de plastic de-ci de-là, histoire de s'occuper.
Ressortant de la pièce, ils prirent la deuxième porte, celle marquée "Labo secret qui tue tout".
Et là, re-re-coup de cymbale, nos agents en tenue de camouflage comptèrent jusqu'à trois (ce qui leur prit un moment tout de même, vu que le trois occupe la place du 56 dans le monde merveilleux des hamsters) et explosèrent la porte.
A leur grande surprise, ils trouvèrent... Un placard à balais...
Bon, ok, arrêtons le suspense, c'est insoutenable : un petit malin avait échangé les panneaux d'indications avec la salle d'à côté, donc tout s'explique...

Alors que Chaussette se préparait mentalement à recompter jusqu'à trois (comme si on n'avait que ça à faire !), mr Koda fit un peu de lumière... enfin de la lumière bleue... et puis juste un flash à dire vrai.
- Oh-oh, murmura Feuille-De-Vigne en observant, un pli soucieux au front, son cyclothymique d'adjoint.
- Non Bati, s'il te plait, pas de vagues, pas de vagues, PAS DE VAGUES, STOOOOOPPPP !!!!
La chauve-souris défonça la porte, pénétrant en grande trombe dans la salle. Ouvrant ses ailes bien grandes face à l'assistance, il déclama :
- AH AH ! VOUS ETES TOUS PIEGES, AU NOM DE LA COURONNE D'ANGLETERRE, RENDEZ-VOUS !
Chaussette se mit à quatre pattes, enfin un peu plus que d'habitude, et entreprit de se couvrir méthodiquement les yeux et les oreilles.
Un bataillon de choc mouton était chargé de surveiller le déroulement des travaux, si bien que l'arrivée impromptue de Bati leur offrit une jolie occasion de faire du tir au pigeon.
Ponctuant chaque mouvement acrobatique d'un "HA HA !" narquois, Bati sauta d'un geste ample par-dessus l'assistance, perdit au vol sa tenue de camouflage laineuse, atterrit en roulé-boulé, empoignant une mitrailleuse au passage, et se releva prestement en lâchant une salve de pruneaux à revers. La partie était lancée, tirez la gâchette et lâchez la boule de flipper, Bati Koda est là !
Un mouton tenta d'attraper la chauve-souris au col, mais se reçut un coup de crosse magistral dans les gencives. Bati réappuya sur le starter de l'arme, mais le canon refusa de cracher encore, ou alors juste une volute de fumée exténuée.
Légèrement désappointé, mais pas ralenti pour deux sous, le volatile poussa un nouveau "HA HA !" (genre c'était prévu) et balança l'arme à la gueule d'un scientifique qui tentait maladroitement on ne sait quoi (mais il était louche, c'est sûr !)
Nouveau contact entre les électrodes.
Bati bondit en l'air, exécuta un superbe "yosoto-geri retourné" par dessus les balles qui fusaient un peu partout dans la petite salle. Il heurta au passage la lampe plafonnière, ce qui transforma l'atmosphère déjà survoltée en ambiance psychédélique qui donne la nausée au bout de deux minutes. La course du pied de l'agent Koda se termina dans l'oeil d'un mouton, au cri de "BONZAAIIIII !!".
Gémissant comme une fille qui vient de se faire marcher sur le pied avec des caterpillar, Bati éructa quelques onomatopées soi-disant martiales à tout va, balançant des "YOHOoooOO" et des "KATO !" dans tous les sens et sur tout animal à laine qui se présentait.
Un scientifique avec un bras prothétique tenta de courir courageusement vers l'alarme, mais Bati l'intercepta, avec une manchette-brise-coude parfaitement exécutée, ainsi qu'un cri suraigu dont le pauvre ovin se serait sûrement passé, vue l'otite qu'il s'est tapé pendant deux semaines après l'incident.
Mais le hasard ne s'arrête pas ou Bruce Lee commence, et la prothèse, détachée de son propriétaire, continua toute seule sa course, et vint la terminer sur le gros bouton rouge dans le coin, là.
Une sirène de paquebot assourdie croisée avec celle de la police marine retentit alors dans tout le complexe, ramenant partiellement le fou aux ailes de cuir à la raison. Chaussette en profita pour entrer, et se contenta d'exécuter la mission (quel empêcheur de buter en rond celui-là !) Il prit dans des pots de verre plexiglas des échantillons de tous les produits présents sur ce qui restait des tables du labos, et prit un pistolet sur l'un des corps de gardes knock-out. Bati fit de même, avec une préférence pour un pistolet à silencieux, histoire de continuer à jurer avec le décor.

Il sortirent précipitamment de la salle, puis de l'aile secrète du souterrain. Un contingent mouton de choc vint à leur rencontre, et Bati mit Chaussette à terre d'un coup de griffe. Il vida son silencieux sur les gardes, qui s'écroulèrent tous :
- En avant, 006, Money Penny nous attend avec une bouteille de vin rouge au frigo !
Chaussette se demanda deux secondes si le moment était venu de faire une petite dépression nerveuse, mais se dit que ça attendrait bien un peu.
Evidemment, partis comme ils l'étaient, on avait peu de chance de les revoir vivants un jour (vous n'avez pas oublié la route pour le retour j'espère ? Avec toute l'armée brouteuse aux trousses, j'aimerai bien vous y voir !)
Alors voilà ce que je vous propose :

1) Se frayant un chemin sanglant mais légitime à grands coups de couteaux de chasse et de petites cuillères, nos deux stars trouvent un aérodrome planqué, une jolie hamster en péril et se sauvent avec un avion immatriculé en Pologne sur l'air de "God save the Queen", le soleil dardant ses premiers rayons sur les batteries DCA ovines mystérieusement sabotées.

2) Bati se refait un chtit électrochoc, et se transforme en hulk, le géant vert nain, et parvient à faire échapper Chaussette avec moults borborigmes gutturaux inintelligibles si ce n'est "mangêêêr" et "la trépidante vie de Roger le marsouin". Inutile de préciser que le labo souterrain des moutons diaboliques n'y résistera pas.

3) Toute l'armée hamster déboule dans les coursives, soit plusieurs dizaines de milliers de hamsters mutants et féroces équipés d'armes de pointes genre "l'enfer sur Terre". Prévenu par Chaussette lors de la dernière crise d'identité de Bati, le général Billedefoudre a battu le rappel, menant une offensive musclée avec l'aide du colonel Bâton-Rouge pour récupérer nos deux héros. Le sauvetage est un carnage : Hamsters : 1, Moutons : 0.

4) Bati et Chaussette réussissent à s'en sortir et à ramener la wonder-potion modifiée aux labos du prof Lemmingway, dans la mangeoire n°5. On découvre alors avec stupeur que cette dernière augmente encore par un multiple de cinq la taille des hamsters, et surtout leurs dents de devant, mais réduit à un petit pois leurs cerveaux évolués qu'ils ont eu tant de mal à obtenir. Des nouvelles troupes d'assaut hamstero-guidées, les Croqueurs, agrémentent les forces régulières des rongeurs...

5) FIN de l'épisode...


Par Bille-de-Foudre.



<< IncantationS Numero6 TyronMatteoOne >>
<< HmThree SeRies HmBoule >>
<< IncantationS ChronologiE TyronMatteoOne >>
<< HmThree GenRe HmBoule >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]