TyronMatteoOne

AccueiL :: ChronologiE :: SeRies :: GenRe :: AuteurS :: ExoDragon :: ConTact :: Vous êtes 3.233.239.20
<< HmThreeTwo Numero6 LeCahierTwo >>
<< LeCahierFive SeRies TyronMatteoTwo >>
<< HmThreeTwo ChronologiE LeCahierTwo >>
<< GhBoucle GenRe TyronMatteoTwo >>



Tyron & Matteo


[Episode 1 : Rouge]



- En avant messieurs , et pas de vagues ...
La remarque avait de quoi faire sourire : dehors , la tempête démontait la grande mer . Jusqu'à l'horizon , tout n'était que vagues grises sur ciel gris . De temps à autre , la plus battante laissait place à des éclairs qui enflammait très brièvement l'océan infini .
Matteo s'arracha à la contemplation passive des flots sombres pour revenir à la situation présente . L'hélicoptère chinook de transport allait les poser sur la plate-forme . Un carré vert militaire de dix mètres sur dix , parfaitement plat sur toute sa surface . Dépassant de l'eau à grand peine , les grandes vagues semblaient contourner comme par magie la plate-forme , déviant leur course pour laisser l'hélicoptère décharger ses passagers sur l'aire relativement sèche , bien que rongées par le sel marin .

Matteo fit un tour d'ensemble de la soute du chinook : les dix occupants étaient parés à sauter à terre . Sauf Tyron , assis les bras croisés dans le fond , son grand imper de cuir noir traînant au sol . Il releva sa tête blonde et féline pour regarder Matteo droit dans les yeux . Un regard froid que connaissait bien Matteo . Il le connaissait bien , non pas par habitude , mais parce que son coéquipier était aussi un ami de toujours , et il savait devancer ses pensées .
Tyron pensait que c'était une foutue mission .. Il le disait depuis le début , mais il savait se taire en présence des vétérans qu'on leur avait assignés .
Dix marines bien équipés ( c'était peu dire ) , bien entraînés , mais surtout prêts à répondre à leurs ordres à lui et à Tyron . Matteo et lui reconnaissait la valeur des hommes du capitaine Truston , et celui ci les respectait en retour pour cela , bien qu'il ne sache pas à quoi s'en tenir avec des "ambassadeurs" de l'ASE .
Matteo se pencha vers la cabine de pilotage , toujours accroché à sa poignée :
- Ca ira ? Cria-t-il au pilote .
- Je suis de grade 4 , répondit celui-ci , je pourrais nous poser les yeux fermés !
Et il offrit un sourire sincère à l'homme à la queue de cheval d'un brun prononcé.
Ce pilote a déjà travaillé avec certains de nos hommes , se dit Matteo . Il nous fait entièrement confiance . Matteo lui rendit son sourire , mais vit en se retournant que le capitaine Truston n'avait rien perdu de l'échange . Tant mieux . Plus vite il comprendrait que les envoyés de l'ASE n'étaient pas des VIP sans défense , plus vite la mission s'effectuerait sans accrocs .

Deux marines sautèrent sur la plate-forme , et gagnèrent la fente pratiquée dans le béton pour accéder aux structures internes . L'homme en blanc sauta au sol , les gouttes ruisselant sur son visage éclairé uniquement par deux yeux d'un bleu intense . Les autres soldats et leur capitaine , tous dans des armures géodésique de combat , sautèrent à leur tour au sol et gagnèrent leur position . Les armures étaient terriblement massive , transforma leur porteur en tortue humanoïde frôlant les deux mètres . Tyron fut le dernier à mettre pied à terre , ne semblant dérangé en aucune manière par la pluie qui lui fouettait le visage .

Le groupe s'engagea vers l'entrée . Matteo échangea quelques signes avec le pilote , et celui-ci redécolla , stabilisant son appareil avec brio malgré la tempête . Les marines convergeaient vers le passage dans le béton de la plate-forme . Une saignée d'un bon mètre de large , s'enfonçant de manière géométrique en un escalier abrupte . En bas de l'escalier , sous le niveau de la mer , donc , la porte d'entrée en titane allégé . Le fait qu'il soit allégé ne signifiait pas que la porte était mince , mais que pour la même épaisseur il aurait probablement fallu deux fois plus de charge thermique pour la faire sauter .

Les marines mettaient leur casque de respiration en place pendant que leur capitaine sortait une lampe de gros calibre . Il l'alluma dans un "clac" sonore , et un faisceau d'un blanc intense éclaira la porte . Un des soldats approcha rapidement , entrant les codes d'accès avec dextérité . La porte se déverrouilla dans un soupir lugubre que couvrait à peine le rugissement de la tempête .
- Rien en vue , en avant , dit le sergent qui avait entré les codes .
Rexatt , sergent Rexatt , si la mémoire de Matteo était bonne , et il le prétendait .

Matteo et Tyron se glissèrent entre les marines avant que ceux-ci ne puisse vraiment réagir . Certains se retournèrent , surpris , vers leur capitaine . Truston prit la parole :
- Euh .. excusez-moi ! La procédure veut ...
- Oubliez la procédure capitaine , dit Tyron sans se retourner , vous valez mieux que ça !
Truston fronça un sourcil , désappointé . Certains soldats se détendirent et se permirent même un sourire . Le capitaine chuchota :
- Ils me plaisent , ceux là ...
Et il leur emboîta le pas . Les envoyés de l'ASE étaient déjà à l'intérieur quand Truston les rejoignit .
Une lumière rouge oppressante envahissait tout .
- Lumière d'alarme , lumière de larmes , murmura un soldat en entrant .
- Taisez vous , Mankind , dit le capitaine en regardant autour de lui .
Un long couloir de plus de cinquante mètres partait en équerre sur la droite , juste assez grand pour ne pas gêner les mouvements d'une armure géodésique , mais guère plus . A la limite , deux marines pouvaient opérer quasiment de front , mais on ne fera pas mieux , se dit Truston .
- Ecoutez , dit Tyron alors que l'escouade pénétrait dans le complexe souterrain .
Rexatt ferma la porte dans un claquement sonore , puis chacun s'immobilisa , attentif au moindre bruit .
- Le complexe fonctionne encore , mais sans plus , rajouta Tyron à l'issue de l'écoute .
- On entend les machineries de base , mais aucun bruit ne vient perturber le silence .
- C'est normal , on est en pleine nuit , il ne doit y avoir que le garde de quart qui soit réveillé . Rien ne fonctionne encore , dit un soldat quelque peu ironique .
- Rien ne s'arrête vraiment dans ce genre de complexe , démentit Matteo .
- Et il n'y a jamais un seul garde de quart , rajouta Tyron ... Ce n'est pas normal .
- Allons au poste de garde , proposa Truston . On y trouvera sûrement du monde .
- Le poste de garde est là , dit Tyron en montrant la première porte sur la gauche , à cinq mètres , la porte en question étant grande ouverte . D'autres propositions ? Ajouta-t-il d'un air très moqueur .
Truston poussa un soupir de dépit , puis avança dans le couloir pour jeter un coup d'oeil dans la salle de garde . Personne . Il n'y avait que deux détails qui tiraient le regard du vétéran : les feuilles en vrac et l'absence de deux fusils à compulsions dans l'armoire servant d'armurerie . La porte de l'armoire étant évidemment grande ouverte , la clé pris dans la serrure . Deux feuilles étaient au sol .
- Ok , dit-il , départ précipité .
Il se retourna vers Matteo et Tyron .
- Peut-on avoir des précisions , maintenant ?
La question avait été très légèrement acerbe , mais l'expression du capitaine avait vite retrouvé son professionnalisme coutumier .
Matteo prit les devants :
- On s'en tient à la mission : récupéré le personnel de la station . Il n'y a aucun détail que je connaisse qui devrait vous appartenir .
Matteo lui appuya un regard transportant un tas d'informations . Le capitaine Truston les reçut très clairement : il n'était pas question de discuter cela . Les envoyés de l'ASE ne diraient rien de plus , même en cas de conflit ouvert ou de mutinerie , bien qu'ils soient conscients que cela pourraient censément compliquer la tâche aux marines .
- Et en ce qui concerne le déroulement de MA mission ?
- Rien de particulier : il n'y aura pas de surprises ... pas de notre ressort en tout cas .
Le message était tout aussi clair , mais plus optimiste : les membres de l'ASE tâcheraient de ne pas compliquer la mission de protection de l'escouade du Département de Sécurité Interne et Générale ( DSIG pour les intéressés ) .
Truston regarda les lumières rouges pavant le couloir et ses ramifications . Il transformait cet univers clos en une descente aux enfers . Rouges sangs , noires ténèbres , et rien d'autres . Seuls les capteurs bleus des armures géodésiques venaient rompre la monotonie du paysage , ainsi que les vêtements d'une blancheur éclatante de Matteo et le léger blond des cheveux de Tyron . Les paires d'yeux ronds et bleutés des marines s'orientaient vers leur capitaine , en attente d'ordre . Le trio en avant du couloir reprit brièvement la parole :
- Alors ? Demanda le capitaine .
- On pousse jusqu'aux chambres de force derrière la cantine . Après cela .. on avisera .
- Ok .
Un geste rapide , et deux vétérans en armure passèrent devant , ouvrant la marche .

Le groupe progressait rapidement , mais sans hâte . Qu'ils sachent ce qui s'était passé ou non , les membres de l'ASE gardait un visage de marbre . Ils avancèrent d'une trentaine de mètres , prenant un couloir à gauche ensuite . Toujours rouge , rouge , si rouge . Un couloir sur la droite , encore cinquante mètre , puis un escalier descendant sur cinq mètres , puis à droite . Gauche , droite , droite , descente , montée , gauche encore . L'atmosphère semblait chargée d'humidité , la couleur uniforme et entêtante aidant à imaginer la température en train de monter en flèche . Les capteurs visuels des armures lourdes avaient beau être bleus , ils restituaient les couleurs et l'ambiance avec réalisme , pour que ses porteurs puissent juger facilement du décor environnant en situation hostile .
- On étouffe ici , dit posément un marine du nom de Usher .
- Je sais , répondit Truston .
Il progressèrent ainsi une demi-heure durant . S'enfonçant peu à peu dans le complexe , les missionnaires ne perdirent pas pour autant leur sang-froid . Les marines vétérans pouvaient gérer assez longtemps ce genre de stress , quant aux membres de l'ASE ...Mais les soldats ne savaient pas encore à quoi s'en tenir avec ces deux frêles ambassadeurs , et bien que leur acuité visuelle leur susurrait que Tyron et Matteo étaient loin d'être des débutants , ils se demandaient comment ceux-ci s'en sortiraient en cas de "contact" .
Ils ne tarderaient pas à le savoir .
Matteo fit halte , levant un bras pour arrêter Truston et son équipe . Il tendit la main , et Truston lui donna immédiatement un augmenteur sonore . Une sorte de pistolet unidirectionnelle , terminé en parabole recroquevillée , comme une fleur en passe d'éclore . L'intérieur de la parabole servait de chambre de contention pour tout son provenant de l'endroit visé , et des capteurs de tout type y effectuaient leurs analyses sismiques et subsoniques . Aucun des soldats ne bougeait , deux d'entre eux surveillant leurs arrières , et les autres créant une couverture totale , couvrant sol et plafond avec la même attention .
Matteo surveillait les cadrans électroniques , tâchant de reconnaître dans les histogrammes un schéma-type . Il s'immobilisa totalement , pointant le couloir anodin qui leur faisait face .
Quelques secondes passées dans un silence de mort . Le rouge des lumières d'alarme semblait battre comme un coeur humain . Rien ne bougeait ...
Puis :
- Ca vient , dit calmement Matteo .
Il redonna l'augmenteur à Truston tandis que le sifflement des machines semblaient prendre insensiblement de l'intensité . Matteo attendit patiemment , Truston leva un bras pour que ses soldats prennent position et attendent son ordre .
Le sifflement se fit murmure , puis bruit . Mankind et Rexatt transpirait abondamment sous leur casque intégral , la tension augmentait très vite en même temps que l'adrénaline affluait . Usher et Faldron était devant , en couverture . Tandis que le bruit continuait d'augmenter , Usher prit la parole , la voix étouffée par son respirateur :
- Larynx non-humain .
Il marqua un temps , puis reprit :
- Les cris ne sont pas humains , peut-être animal .
Faldron et Usher empoignèrent leurs sulfateuses Xaria . Un canon rotatif et des projectiles énergétiques à haute densité pour une arme de soutien très efficace à courte ou moyenne portée , bien que très peu maniable en raison de son poids . Mais les compensateurs de l'armure et la force naturelle de leurs porteurs s'en souciaient peu . Les deux soldats se mirent de front , légèrement en diagonale . Le capitaine et Matteo juste derrière .
Les bruits devinrent étonnamment proches , et très vite , une silhouette noire déboula en trombe du fond du couloir . Difforme et véloce , la silhouette s'avéra être deux créatures distinctes qui envahirent le couloir de leur masse . Toutes de pointes et de courbes , il était particulièrement difficile de comprendre la forme générale de l'adversaire . Peut-être était ce des pattes , là ? Peut-être des tentacules de métal ? Des crocs ou des reflets de lumière ?
Ni Usher ni Faldron ne se posait ce genre de question pratique , et ce dernier dit d'une voix mécanique puissamment amplifiée :
- SOMMATION !!
Matteo eu un petit geste de surprise devant l'impact sonore de l'interpellation . "Sommation" . C'était une convention d'usage dans les missions militaires , le seul mot qu'employait ceux-ci avant d'ouvrir le feu . Tout civil entendant ces trois syllabes se devait de stopper net et de se jeter à terre . Ceux qui mettaient plus des deux secondes réglementaires à s'aplatir au sol n'étaient plus couverts par la loi . Evidemment , les enfants en bas âge et les vieilles personnes ne conservaient qu'une faible chance de réagir à temps , mais les situations requérant l'intervention des militaires ou du DSIG étaient généralement critiques , la loi martiale l'emportant alors sur la loi fédérale .
Quoi qu'il en soit , Faldron et Usher attendirent nerveusement ces deux secondes . Même les principales races extraterrestres intelligentes connaissaient cet ordre et s'y cantonnaient docilement , les marines n'eurent donc aucuns remords à ouvrir le feu . Leur doigt sur les gâchettes , et un déluge d'énergie instable se déversa dans le couloir . Criblant s'en trop de difficultés ni de surprises les deux premières créatures , les tirs cessèrent dès que celles ci furent au sol , ne s'agitant qu'une ou deux fois convulsivement avant de se stopper . Le sang gélatineux s'écoulant de leurs nombreuses plaies semblaient noir , mais la lumière rouge omniprésente altérait toute couleur .
Les bruits ne s'arrêtèrent pas pour autant , et un flot de membres indescriptibles et pointus envahit tout le couloir , débouchant d'un couloir adjacent vingt mètres plus loin .
Les marines n'avaient pas eu le loisir d'observer et d'enregistrer la scène que les Xaria remplirent de nouveaux le couloir de leur chant de mort .
- On dirait de la chitine ! Hurla Truston par dessus le tumulte . Ou alors un alliage de métal absorbant !
- Je confirme ! Lui cria en réponse Faldron .

Le flot n'était que ralenti par les tirs de barrage , et Truston dû faire reculer peu à peu son escouade . Usher et Faldron n'avait fait qu'un pas un arrière quand les "corps" des deux premiers assaillants se relevèrent , chargeant avec précipitation à cinq mètres de distance . Ils furent vite transformés en passoire par les sulfateuses fumantes , mais cela avait donné un répit à la horde noir qui s'engouffrait derrière .
L'escouade reprit son recul stratégique tandis que la masse de chitine gagnait peu à peu du terrain . Mais les vétérans gardaient la tête froide : les ennemis étaient passablement contrôlés et stoppés à une dizaine de mètres de distance , leur route de sortie était encore bien dégagée . De plus , les couloirs parallèles ne manquaient pas , et l'ennemi y étant absent , le sergent Rexatt en avait déjà déduit que l'intelligence de celui-ci s'arrêtait là où tombait leurs cadavres : à dix mètres de là .
Faldron et Matteo les entendirent en même temps : juste au dessus de leurs têtes , des créatures tentaient de se frayer un chemin à travers les parois du plafond . Tout deux avaient relevé la tête , mais Faldron se reconcentra bien vite sur le flot devant lui :
- Capitaine ! Ennemi juste au dessus ! Cria-t-il s'en cesser de fixer les ténèbres mouvantes et les morceaux de chairs sanguinolentes qui explosaient devant lui .
Matteo tandis un doigt vers là d'où proviendrait sûrement l'ennemi .
- Ok ! Vitupéra Truston . Mankind ! Haaker ! Vous me "checkez" ça !
- En position , capitaine !
- Paré à faire feu !
Ils épaulèrent leurs carabines ITP , visant avec soin les bruits parvenant par saccades entre les cris des créatures dans le couloir et le bruit ininterrompu des mitrailleuse lourde . Un craquement parfaitement audible vint ponctuer l'arrivée d'une créature par le plafond , mais Faldron ne réagit pas . Il conservait sciemment sa ligne de vue sur les vagues d'assaut acérées en face de lui . D'autres le couvrait personnellement . S'il décrochait sa ligne de tir , c'était toute l'escouade qui y passerait sans doute . Ses années d'expérience lui avaient appris ceci : gérer ce qui pouvait l'être , le reste était secondaire . Il pouvait gérer le flot en face de lui , tant que Usher restait à ses côtés , et il ne pouvait par conséquent pas gérer le plafond .
Mais Mankind et Haaker veillaient au grain , et les premiers appendices qui tentèrent de s'extirper du plafond furent réduits en bouillie . Truston accéléra le pas , tout en surveillant le sol et les missionnaires de l'ASE . La retraite restait organisée . Matteo , Tyron , Rexatt et deux autres marines enregistraient tout ce qu'il pouvait de la scène , leurs cerveaux fonctionnant à plein régime pour analyser le flots d'images , de sons , d'odeurs ou d'impressions . Toute déduction future serait bonne à prendre .
Arrivé à un carrefour , la question se posa :
- Quel côté ?
- A gauche , vers les cuisines et la chambre froide ! Répondit Matteo .
Le groupe recula précipitamment .
Lorsque Faldron et Usher arrivèrent au niveau de l'embranchement , des tentacules noirs hérissés de pointes perforèrent le mur derrière eux . Un craquement sinistre ponctua l'enchevêtrement de Faldron par les appendices tranchants . Truston ouvrit le feu , mais la rapidité de l'attaque était telle que Faldron été déjà mutilé avant même que quiconque comprenne ce qui c'était passé .
- Faldronnn ! Hurla Gerd , éclaboussé d'un liquide difficilement identifiable dans la rouge moiteur du complexe .
Le tir de barrage des marines connut une seconde de silence , le temps qu'ils comprennent avec horreur à quel vitesse Faldron venait d'être déchiqueté en passant par le trou de métal cisaillé dans la cloison .
Usher refit parler sa Xaria , avant que chacun ne reparte au pas de course dans le couloir . Les créatures n'avait pas encore franchies le tournant , et Truston mettait ce répit à profit pour foncer dans les coursives .
- On garde la tête froide ! Cria-t-il à ses hommes . Haaker , tu passes devant !
Usher avait presque fini de remplacer sa cellule énergétique de munitions quand le flot noir débouche à vingt mètres de là .
- Haaker ! Allume moi ça ! Intima Usher à son compagnon .
Haaker activa son lance-grenades à impact et tira une bombe au plasma droit devant lui . La déflagration ne provoqua pas assez de souffle pour désarçonner les hommes en armures géodésiques , mais Matteo et Tyron durent s'appuyer sur le mur pour ne pas perdre leur équilibre pourtant tenace .
La grenade provoqua un flash de lumière crue d'un bleu azur qui tranchait douloureusement avec l'ambiance étouffante qui envahissait les couloirs depuis que l'escouade de choc avait débarquée .

Une fois que les capteurs optiques et les yeux des soldats se furent réadaptés à la pénombre écarlate , Truston pu constater l'efficacité brutale de la grenade . Claquant deux fois des doigts , il pointa dans le couloir en vérifiant son plan électronique de la structure :
- Go .
Les dix hommes partirent au pas de course , et atteignirent en dix petites minutes la cantine du personnel . Le silence avait de nouveau envahit les souterrains , et le flot simiesque noir s'était tari . Plus de trace ennemie , à en douter de sa présence passée ou présente . Cela chiffonnait grandement Truston et ses hommes , qui étaient habitués à identifier au plus vite leurs adversaires . Question de sécurité et de survie . Mais rien de ce qu'ils avaient vu ne correspondait aux fichiers qu'ils avaient pourtant ingurgités avec zèle durant toutes leurs classes militaires .
L'apparente indifférence des membres de l'ASE finissait de les mettre mal à l'aise .
Mais Truston était un vétéran , et un professionnel . Ses petites humeurs ne le déconcentrèrent guère longtemps , et bientôt ses questions furent muselées par sa conscience , laissant place à sa compétence de capitaine pour poursuivre sa mission .

Tyron partit d'un pas décidé vers la chambre froide des cuisines tandis que les marines préparaient une aire de repos aussi provisoire qu'étudiée .
Il ouvrit la porte après avoir dévalidé les codes de fermeture , codes que Matteo et lui possédaient par caisse entière , comme tous missionnaires de leur niveau de l'ASE . Derrière la porte hermétique et particulièrement épaisse se trouvait la majorité du personnel , constata Tyron , soit une cinquantaine de personne . De quoi remplir le vide oppressant de la vaste cantine .
- Allez , leur lança-t-il sans agressivité , tous en rang dans la cantine , on a quelques questions à vous poser , comme vous vous en douter .
A ces mots , Tyron lança un étrange regard à Matteo , que celui-ci lui renvoya sans ciller , et que Haaker intercepta .
Ce dernier chuchota dans sa tasse d'eau :
- Ca se gâte ...
- Quoi ? Lui demanda dans un murmure Mankind , qui était juste à côté .
- Je dis : ça se gâte . Les ambassadeurs nous préparent quelque chose ...
- Tu parles pas dans le vide , répondit le soldat avec une ébauche de sourire .

Une fois que tout le personnel fut aligné , Matteo passant rapidement l'assistance en revue , puis s'adressa à un homme sommairement habillé , que seul son maintien quelque peu impérieux différenciait des autres :
- Ok , moi et l'agent Tyron (Matteo le montra d'un geste de la main) sommes chargés de trouver ce qui a dérapé . Aucun détail ne sera révélé , comme vous vous en doutez . L'ASE nous a mis au courant de tout ce qui se passait ici , je serais donc bref . Première question , où sont les autres ?

L'atmosphère s'était très vite tendue , car visiblement chacun marchait sur des oeufs : les membres de l'ASE ne voulait rien révéler , le personnel ne savait que ce qui le concernait sauf peut-être quelques responsables , et les marines n'avaient tout simplement pas le droit de regard sur ce que cachait le complexe . Comme l'avait précisé Matteo , aucun détail ne serait , ni ne devait , être révélé , sauf l'essentiel , la partie n'était pas gagnée d'avance . Mais l'interlocuteur de l'agent semblait très compétent en la matière :
- Tous morts .
- Tous , vraiment ?
- Je le certifie .
L'aplomb de l'homme avait décontenancé ses collègues , qui semblaient surpris autant que vexé devant une telle froide affirmation . Truston nota au passage que le complexe n'était sûrement pas militaire , car sinon le personnel n'en aurait rien laissé paraître . On lisait sur certains visages la peine devant la désillusion concernant l'existence d'un hypothétique autre groupe de survivants .
- Deuxième question : s'était une faille technique ?
- Erh ... hum ... A priori . Répondit finalement l'homme , le visage s'activant sous une soudaine compréhension de la situation .
Il se mit à regarder nerveusement autour de lui , et Truston et ses hommes sentirent tout de suite la nervosité d'avant bataille . Il allait se passer quelque chose d'imprévu , ça crevait les yeux : entre les membres de l'ASE et le personnel , on se serait cru entre deux lions et un troupeau de gazelles . Celles-ci étaient nombreuses et insouciantes , mais elles comprenaient soudain que l'une d'entre elles allait tomber .
Matteo ponctua la métaphore , sourire aux lèvres , pour clore la discussion :
- Il y a un ou plusieurs traîtres parmi vous .
La déclaration fit tombait un froid glacial dans le personnel , et le silence pesant reprit ses droits dans la salle rouge ...

Au bout d'une très longue minute d'observation minutieuse , un craquement sinistre se fit entendre à une cinquantaine de mètres , dans une coursive pas si lointaine que ça , suivi d'un bruit précipité de raclements de pattes et de sifflements stridents que les soldats identifièrent immédiatement . Bondissant par dessus les tables et les chaises , ils employèrent leurs armes avec des gestes précis et des claquements secs qui firent sursauter presque tous les employés du complexe .
- Et galère ! Dit un soldat du nom de Senatan .
- En piste , les revoilà , dit Truston .
Il jeta un oeil interrogateur sur Matteo :
- Monsieur ?
- Faites votre boulot , capitaine , répondit celui-ci sans même détacher ses yeux du groupe de civils .
Tout à coup , une explosion retentit à vingt mètres de là , et la marée noire fondit sur eux comme par magie , passant du bruit lointain au contact sans transition . L'instant fut assez surprenant pour que Tyron comme Matteo se retourne par réflexe . Une ombre derrière eux fila droit dans un couloir : le traître taillait la route vers les tréfonds du complexe . Les marines qui n'étaient pas sur le front ennemi n'eurent pas le temps de réagir , et seuls Tyron et Matteo furent assez rapides pour espérer réagir en conséquence .
Tyron partit en trombe à la poursuite du traître qui avait fait chuter le complexe tandis que les premiers tirs de carabine ITP et de sulfateuse énergétique fusaient . Truston voulu le suivre , mais Matteo l'arrêta d'un geste avant qu'il ne cri ses ordres .
- Laissez , capitaine , il se débrouillera sans nous .
- Mais !? Il est seul ! Et l'ennemi attaque !
- Il s'en sortira , faite lui confiance .
Matteo affichait un sourire de certitude sereine qui terrifiait Truston . On lui avait demandé de protéger des inconscients , des fous ! Avec huit hommes sous ses ordres , il avait du mal à repousser les créatures qui les harcelaient , et voilà qu'un homme , sans armure ni équipement approprié , croyait sans l'ombre d'un doute en sa victoire contre ces tueurs polymorphes ?
Une créature (ou peut-être plusieurs ?) se désolidarisa de la masse et se jeta vers Truston , qui était juste devant Matteo . Le capitaine , encore effaré par l'ambassadeur , pointa la chose presque trop tard . Mais un bras énergique le poussa de côté , et dans sa chute , le vétéran vit la créature terminer son bond , tout crocs et griffes dehors , sur Matteo . Celui-ci grogna quand ils tombèrent , entrelacés au corps à corps , vers le sol de plasticier . Truston vit Matteo écarter d'une main sûre et confiante une sorte de gueule hérissée de pointes et de crocs de métal brillant , et sortir de son dos , et dans un même temps , un revolver de bon calibre qu'il tint en l'air .
Se cabrant , Matteo se rattrapa sur une jambe , restant ainsi debout sous les assauts innombrables de la créature . Des tentacules volaient en tout sens à une vitesse folles . Des pointes , des lames , des griffes , des fils tranchants comme des rasoirs : autant d'arabesques de mort que l'agent de l'ASE semblait esquiver presque avec facilité , si ce n'est avec brio . Il dégagea un coup particulièrement vicieux d'un revers de son bras libre , et cala son arme sur ce qui semblait être la gueule principale de la chose . Une détonation puissante retentit , couvrant presque le ronflement ininterrompu de la Xaria et des carabines des soldats , et la créature simiesque partit en arrière . Elle alla percuter un mur près des marines , d'un mouvement désarticulé et désordonné qui ne signifiait qu'une chose : la mort .
Une seule balle , et le monstre avait rendu l'âme . Truston n'en croyait pas ses yeux , et se fut par pur réflexe qu'il rejoint l'échauffourée où ses hommes luttaient d'arrache-pied . Matteo respirait le calme et la sérénité , son catogan de cheveux brun impeccable malgré l'âpre combat , et son interlocuteur parmi le personnel se permit un sourire d'approbation en le voyant si confiant dans la tourmente . Ce complexe était sous la juridiction de l'ASE , et l'ASE ne l'abandonnerait pas si facilement que ça ...

Plus loin , dans les coursives rougeoyantes , à l'abri du bruit des armes cracheuses de plasma des marines , Tyron continuait de poursuivre le traître dans l'installation . Son imper de cuir noir flottait au gré des couloirs , mais malgré toute la vélocité de Tyron , l'homme l'avait distancé dans un complexe qu'il ne connaissait que trop peu . Mettant à l'épreuve ses talents de pisteurs , il repéra une trace de sueur sur un mur , et le bruit de pas étouffés répercuté le conduisit sur la trace de sa proie .
Il arriva vite dans un des "parallèles" du bâtiment sous marin : un de ces très longs couloirs qui dessert un grand nombres de coursives et autres veines de communication . Un regard pour rien à droite , et un autre à gauche : le voilà ! Le saboteur était une quarantaine de mètres plus loin , et se permit un regard narquois en direction de l'agent avant de s'engager dans un sas de sécurité , une des rares portes blindées du complexe .
Tyron était sur le point de repartir sur ses traces quand la porte explosa littéralement . Le traître , qui avait franchit la porte sur un coté du "parallèle" dans un sens , alla s'écraser en sens inverse contre le mur du long couloir , en même tant qu'un flot de chitine noire et hurlante , tel une brèche dans un sous-marin , le métal du sas éclaté sous la pression des créatures .
Ca s'engouffra à toute vitesse dans sa direction , et Tyron fit face à la masse d'obsidienne striée et anarchique . Les deux pieds fermement au sol , il souleva d'un geste fluide son imper , et la seconde que celui-ci mit à retomber , il sortit ses deux pistolets d'argent de leurs holsters dans son dos , les pointant d'un même mouvement sur les choses qui osaient lui faire face dans leur terrifiante violence . Les balles commencèrent à émettre leur chant de mort ...

- Allez , allez ! Plus vite que ça !
Matteo était obligé de crier pour couvrir le tumulte . Les armes des soldats crépitaient d'énergie , tirant rafales sur rafales sur la marée inextinguible de monstres . Matteo et Rexatt poussaient le personnel à courir vers la sortie du complexe .
La cantine étant impossible à tenir , ils avaient tous commencé à partir au travers des couloirs toujours éclairés par les seules lumières d'alarme rouge sang , tintés maintenant par les flashs lumineux des armes à tir cadencé .
Truston abandonna quelques poignées de secondes son poste en soutien :
- Et l'agent Tyron ? Cria-t-il à Matteo . Nous sommes à moins de cinq minutes de l'entrée du complexe !
- Ne perdez pas confiance , capitaine ! Répondit celui-ci de manière quelque peu déplacée , assez sarcastique en fait .
- Trois chinooks nous attendent pour le transport sur la plate-forme , cria un des hommes , en communication avec le quartier général .
Ils n'avaient perdu qu'un civil dans la bataille : un homme de belle carrure qu'une entorse soudaine et un assaut aussi massif que chaotique des créatures avaient fait littéralement éclaté en morceaux . Les soldats peinaient à ralentir les choses noirs qui avançaient encore et toujours .
Tout à coup , Usher trébucha , la sulfateuse Xaria traçant une ligne ascendante dans le couloir jusqu'au plafond . Un tentacule lui happa une jambe , entamant et cassant sans peine le couteau de chasse accroché à la botte de son armure de combat .
Un soubresaut miraculeux et une couverture de ses compagnons lui permirent de conserver sa jambe intacte , et il se releva d'un geste aussi vif qu'étudié , rouvrant le feu avec un cri de défi sur les créatures . Un fil tranchant lui passa à deux doigts du visage en réponse , et lui laissa une belle cicatrice sur la joue droite , malgré le casque renforcé qui était censé le protéger .

Au dernier croisement , ils faillirent percuter puis tirer sur une forme humanoïde pourtant connue : Tyron . Celui-ci avait échapper avec un talent peu ordinaire aux assaillants sans nombres . Alors que les civils prenaient le chemin de la sortie et que les marines s'interrogeaient avec incrédulité sur la survie de l'ambassadeur , il rechargea un de ses pistolets d'une seule main avec une dextérité favorisée par des années d'entraînement et une vivacité toute féline .
Ils étaient presque tous sortis quand les créatures redoublèrent de fureur et de rage dans leur assaut . Elles faillirent décapiter net plusieurs membres de l'escouade , mais chacun pu se jeter à terre dans une esquive aussi efficace que sans issue . Ils restaient encore Rexatt , Haaker et Mankind à l'intérieur , à terre et sans défense , quand l'attaque cessa soudain .
Dehors , les pales des chinooks fouettait l'air avec constance , tandis que la tempête faisait toujours rage dans la nuit noire , perdue sur l'océan infini .
Lorsque les trois marines encore à l'intérieur rouvrirent les yeux , ils constatèrent avec stupeur que plus aucun ennemi n'étaient visibles .
Aucune trace de combat , si ce ne sont les cellules de munitions vides ça et là . Rien . Et toujours ce silence ...
Ils se relevèrent , et regardèrent sans y croire les murs partant vers l'hypothétique fond rouge carmin du couloir abandonné de toute vie . La respiration haletante , et les bruits extérieurs couverts par la porte de titane entrouverte , ils sentirent plus qu'ils n'entendirent le souffle d'un cri suraigu arriver vers eux . Une vague d'obscurité démarra vers eux à une vitesse hallucinante . On ne pouvait même pas distinguer une lumière filtrée au travers , car les lumières semblaient disparaître à mesure . Les ténèbres insondables se ruaient vers eux comme un train lancé à pleine vitesse du fond du couloir . Empli d'une terreur irrépressible , ils s'élancèrent l'un après l'autre par le porte de sortie vers la lumière blafarde des projecteurs des hélicoptères . Le dernier sur place , Mankind , poussa un hurlement à glacer le sang lorsque l'obscurité franchit la barre des quarante mètres de distance , toujours lancée à une allure incalculable .
Une fraction de seconde plus tard , Mankind s'étalait de tout son long dans l'escalier de béton tandis que la porte se refermait dans un claquement sur le choc titanesque du train de ténèbres contre le mur devant lequel se tenait Mankind un instant avant .
Quatre carabines ITP s'étaient automatiquement braquées sur la porte lorsque Mankind avait commencé à crier , et la vision fugitive de la masse d'obscurité fendant l'air suffit à faire trembler deux de celle-ci et à glacer le sang de toute l'assistance .
Mais la porte resta close , et silencieuse . Quoi que cela avait été , ça s'était arrêté , pour l'instant tout au moins ...
Personne n'attendit de savoir si les choses voulaient sortir ou non . Désormais , le gigantesque complexe était vide . La mission du capitaine Truston était finie , même s'il y avait laissé un homme , et celle de Tyron et Matteo était arrivée à des conclusions satisfaisantes .
Tyron avait eu raison : la mission aurait pu très mal tournée , son intuition ne l'avait pas trompé . Sans la compétence des hommes présents , la mission aurait pu tourner au massacre . Mais l'ASE ne fait rien au hasard , et Tyron comme Matteo restaient des agents parfaitement capables face à ce genre de mission délicate .
Les chinooks partirent au travers de la tempête , laissant la plate-forme de béton en proie aux vagues de la mer démontée ...


RAPPORT DE MISSION



Code : 056-ASE-T407-|[Ty-045]||[Meo-163]|
Date : 48.Kry.2855.(0407)



Déroulement de la mission :
voir rapport complémentaire : Dossier Sygs-x028 (SKTL) , rapport codexé Truston , capitaine du DSIG , quatrième échelon (Code non fourni) .

Pertes sous responsabilité :
(||) 1 membre du personnel du complexe (IR) .
(||) 1 homme du DSIG (PIR) .


Conclusions :

- mission principale : Sauvetage de tout les membres du personnel vivant : Effectuée .

- mission secondaire : Trouver la(les) cause(s) de la perte de contrôle du complexe : Effectuée .




Notes complémentaires :

Défaillance dans l'enrôlement du personnel , saboteur(s) en place.
Prise de contrôle du complexe par une troisième force.

> Envoyer une commission d'enquête sur les éventuelles fuites.
> Envoyer une force de frappe conséquente si le complexe doit être reprit.



... Rapport terminé ...



<< HmThreeTwo Numero6 LeCahierTwo >>
<< LeCahierFive SeRies TyronMatteoTwo >>
<< HmThreeTwo ChronologiE LeCahierTwo >>
<< GhBoucle GenRe TyronMatteoTwo >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]