LaTempete

AccueiL :: ChronologiE :: SeRies :: GenRe :: AuteurS :: ExoDragon :: ConTact :: Vous êtes 3.214.184.124
<< CentaKlaus Numero4 LhommeAuxCroissants >>
  SeRies HmOne >>
<< CentaKlaus ChronologiE LhommeAuxCroissants >>
<< OdisseY GenRe PlanetSide >>



La tempête



Le vent mordant fouettaient les silhouettes lourdement habillées près du feu artificiel . Le générateur à protons éclairait vaguement le camp de ses lumières orangées . En pleine nuit , sur les plaines gelées de Taros , une trentaine de membres de la résistance avait établi leur campement en pleine tourmente .

Cinq personnes se tenaient autour du "feu" , profitant de la chaleur dégagée par le générateur . L'une de ces personnes était Marton Othyrr , nouvelle recrue de la résistance . Marton discutait avec Loener Frylan , un des "gardes du corps" du convoi .
Les trente résistants étaient partis en toute hâte près de quatre jours avant vers la base souterraine de Rogal . Arrivés en vue des icebergs des "Deux pics" , ils durent constater qu'une congère titanesque bouchait le col des Deux pics .
"Impossible de passer . Nous ferons halte jusqu'à ce que la tempête s'arrête ." Avait décrété le chef de convoi . On avait alors dressé le campement à deux cent mètres du col bloqué .
Marton essaya de voir Loener à travers la brise enneigée perpétuelle , mais ne vit que deux yeux d'un vert profond nichés au creux d'un manteau en fourrure épais , une grosse écharpe de tissu antistatique autour de la bouche . Alors que tous se frictionnaient pour ne pas prendre froid et gelé sur place , Loener restait immobile .
- Vous n'avez pas froid ? Demanda Marton .
- Si , mais sans plus , répondit gentiment Loener .
Marton aurait juré l'avoir vu sourire sous son écharpe .
- Marton ?
- O-oui ?
- Tu peux me tutoyer , tu sais ?
La remarque fit rire nerveusement Marton . Loener tentait de " briser la glace " , et à cette pensée , Marton rit encore . Il se retourna vers le "garde" :
- Dis moi , Loener (il prit un temps sur ce prénom , pour voir si Loener se vexait ou non de sa familiarité , ce qui ne semblait pas être le cas ) : pourquoi être parti dans la tempête , c'est stupide .
La recrue faisait allusion au départ précipité du convoi , alors que tout le monde savait que la tempête n'allait pas tarder à les envelopper dans son linceul blanc . Marton avait bien évidemment suivi sans discuter , toujours désireux d'offrir son aide , mais le manque évident de recul du chef de convoi l'avait surpris .
- Peut être que nous sommes partis malgré la tempête parce que cette mission ne pouvait pas attendre , laissa supposer d'une voix calme Loener .
- Que .. comment ça ?
Loener le regarda en silence .
- Oh , fit simplement Marton , comprenant où Loener voulait en venir . Les troupes de la République , c'est ça ?
Sans rajouter un seul mot de plus , Loener poursuivit :
- Le sénateur Palpatine commence à se douter où se cache la résistance ... et il est trop ... intelligent pour ne pas s'occuper de ce genre de "détails" .
- La résistance , un détail ? S'offusqua Marton .
- Pour l'instant , oui , appuya Loener . Et c'est justement parce que certains manquent de "discrétion" que le sénateur s'intéresse à cette planète .
La remarque refroidit Marton plus vite que le froid ambiant , bien qu'elle n'est pas eu pour but d'être blessante . Marton s'adonna à la contemplation des formes géométriques qui prenaient vie dans le feu de protons cohérents .

Après un moment , Marton reprit :
- Tu penses que les troupes du sénateur seront là dans combien de temps ?
- Je l'ignore totalement .
- ...
- Mais elles finiront par arriver .
- Et combien de temps mettra-t-on à rejoindre la base ?
- Je ne suis pas météorologue , mais trois jours devraient être une bonne appréciation .
- Ca fait quand même un moment qu'on est là ...
Cela faisait même quatre heures que Marton était sorti de sa tente multiphase . Chacun était régulièrement obligé de quitter sa tente pour recharger la pile de phase qui en maintenait l'intérieur chaud , sinon il faisait plus froid à l'intérieur qu'à l'extérieur . La tente de Marton serait rechargée d'ici une heure , calcula-t-il en soulevant une grosse manche de son manteau pour regarder l'heure sur son cadran de contrôle .
Loener se tenait droit comme un "i" , en tailleur près du feu . Le froid et la fatigue n'avait pas prise sur lui , ni même le vent . Il semblait glisser entre les filet de neige soulevé par le vent , comme si la tempête passait à côté . Après l'avoir observé un moment , Marton demanda :
- Et vous ? Vous êtes entré comment dans la résistance ?
- Par la force des choses .
Marton hoqueta .
- Mais encore ?
- Par conviction . Ma ... philosophie personnelle m'oblige à rejoindre le camp de ceux qui ne veulent pas dominer les autres mais au contraire s'entraider .
- Ca fait très idéaliste , ironisa Marton .
- Il faut des gens pour parler d'harmonie et de respect , d'autant plus quand d'autres tentent d'écraser leurs prochains sous une main de fer .
Loener avait pris un ton crispé qui laissait transparaître sa colère , mais s'interrompit aussitôt , comme pris en faute . Il respira à fond , et exhala un nuage d'eau condensée .
- Et ... à part cela , c'est quoi votre spécialité ?
- L'attention .
- ??
Marton réfléchit quelques instants , puis reprit :
- Je ne comprend pas ?
- Je suis attentif , c'est mon rôle , ma spécialité . Je suis un éclaireur , un homme qui fait les tours de garde , je suis celui qui prévient en cas de danger . Bien que je puisse aussi neutraliser ce danger par des moyens plus "brutaux" .
Marton n'était pas sûr de suivre Loener dans son raisonnement .
- Vous parlez toujours comme .. comme ça ?
- Comment cela ?
- Je ne vous comprend pas ...
- Ce n'est pas grave , dit Loener en riant doucement .
Le rire lui faisait tressauter les épaules , lui donnant un air plus "normal" que d'habitude . Un Krylonien s'approcha du feu , se mettant sur la gauche de Loener , à deux mètres de lui . Il s'assit gauchement , et se mit à réchauffer ses trois mains ...

Une dizaine de minutes plus tard , Loener commença à s'agiter . Il jeta un regard derrière lui , fixant les ténèbres derrière le halo de lumière du feu géométrique . Les protons se mirent à réchauffer la couche de neige à l'arrière de la capuche de Loener , presque complètement retourné . Marton s'interrogea sur ce qu'il pouvait avoir vu dans la neige . Fixant à son tour le paysage d'ombre dans le blizzard , il ne décela rien du tout .
- Quoi ? Chuchota Marton . Qu'y a-t-il ?
- Chhhut .
Marton rejeta un oeil dans le blanc-noir uniforme , et était à deux doigts de se retourner quand il aperçut une forme en manteau sombre qui s'approchait .
Parvenu à une dizaine de mètres , la silhouette ressemblait à un humain chaudement habillé tout ce qu'il y a de plus normal , mais Loener n'en décrochait pas .
- Je sens quelque chose d'étrange , dit il à l'adresse de Marton . Ce n'est pas un des hommes du convoi .
L'homme avait une allure tranquille , les nuage de buée s'extirpant de sa capuche à fourrure relevée . Puis tout bascula : l'homme sortit une espèce d'outil en métal très petit de sa poche . Il appuya dessus et une lame faite de lumière rouge apparu à l'embout du tube de métal . Un vrombissement suivit l'apparition de la lame de lumière , et persista ensuite comme le bruit de fonctionnement de l'appareil .
D'un seul mouvement fluide , Loener se releva , d'abord un genou à terre , puis totalement debout , et une lame identique sortit de sa main , ou plutôt du "tube" qui y était apparu comme par enchantement . Le sabre de Loener était d'un vert beaucoup plus lumineux et clair que les yeux du "garde" .
- Par tout les ...
Marton ne trouva pas comment finir sa phrase . Les deux légendes entamèrent le combat . Un flash de lumière blanche aveugla Marton lors du premier choc des sabres-lasers . L'étranger le repoussa dans un feulement de plaisir , et Marton cru discerner un visage de fauve sous le manteau . Le Jedi et le Sith entamèrent leur danse de mort , tandis que Marton était paralysé par la peur et l'admiration tout à la fois .

D'un geste fluide , l'étranger fit un saut de lune par dessus Loener . Ce dernier se mit en garde sans comprendre ce que le Sith avait en tête . Marton ne distinguait plus Loener , le Sith dos tourné lui bouchant la vue .
Ce dernier esquissa un sourire à l'adresse de Loener et en faisant un tour sur lui même manqua de peu de trancher le bras de Marton .
Celui ci poussa un hurlement , et le Jedi volant à sa rescousse manqua de se faire transpercé par une feinte de son adversaire en tentant de le sauver .

Le combat dura encore un moment , et d'autres résistants approchèrent de la scène d'affrontement , la neige redoublant de vigueur à cette heure de la nuit . Certains aidèrent Marton à se relever , d'autres tentèrent maladroitement d'intervenir dans la mêlée , chacun absorbé par les deux guerriers virevoltant l'un autour de l'autre dans des éclats de lumière vive .
Quelques résistants tentèrent de tirer sur le guerrier de la force obscure , mais les tirs étaient tous déviés par le fauve , quand ils ne revenaient pas à l'envoyeur . Deux hommes moururent ainsi , tandis que le Jedi luttait pour ne pas perdre pied et pour pousser le Sith loin du convoi .
En quelques minutes l'affaire fut réglée , et le Sith déconcentré par la tempête de neige se fit trancher en diagonale , sa blessure lâchant de petites étincelles de chair carbonisée dans le froid ambiant .
Loener éteint son sabre , adressant une prière muette à son opposant qui s'étendait à ses pieds . Marton s'approcha de lui , pendant que les résistants formaient précipitamment un cordon de défense contre une éventuelle attaque , et que le chef de convoi ordonnait la levée du camp .
- Qui ... qui était ce ? Osa Marton .
- Un envoyé du sénateur ... répondit doucement Loener , qui se met à regarder en l'air dans la nuit sombre .
- Donc il sait que nous sommes juste ici ?
- Oui .
- Nous devrons bientôt faire face aux troupes de la République . Elles doivent se mettre en route à l'heure qu'il est .
- Elles sont déjà là , laissa tomber Loener .
Marton sentit un frisson le parcourir , non pas de froid , mais d'appréhension .

Dans la haute atmosphère de la planète , en orbite basse , les croiseurs de la République envahissaient tout l'espace proche de la planète . Des capsules de débarquement se détachaient par centaines de leur coque , fendant silencieusement le vide en direction du sol . L'assaut était donné aux forces de la résistance ...



<< CentaKlaus Numero4 LhommeAuxCroissants >>
  SeRies HmOne >>
<< CentaKlaus ChronologiE LhommeAuxCroissants >>
<< OdisseY GenRe PlanetSide >>

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]